Actu voiture électrique

2 400 km sans recharge : la performance impressionnante du dernier modèle de BYD

François Zhang-Ming

Avez-vous déjà imaginé parcourir près de 2 400 kilomètres sans ravitailler votre véhicule ? Eh bien, cela devient réalité avec les derniers modèles de chez BYD. Revenons sur une performance qui redéfinit les attentes en matière d’efficacité pour les véhicules hybrides.

Un exploit signé BYD avec ses nouvelles berlines compactes

Récemment, BYD a dévoilé deux nouveaux modèles de berline compacte, les Qin L et Seal 06. Malgré leurs différences esthétiques, ces deux voitures partagent des similitudes mécaniques, notamment l’utilisation de la cinquième génération de la motorisation hybride DM-i de BYD.

Le modèle Qin L se démarque par une promesse audacieuse: une autonomie combinée (électrique et essence) pouvant atteindre 2 100 kilomètres selon son homologation officielle. Imaginez-vous au volant, parcourant la distance de Paris à Marbella sans avoir à vous arrêter pour faire le plein.

Les chiffres avancés par BYD, bien que basés sur le standard CLTC, généralement optimiste, semblent trouver écho dans la réalité. Avant même leur mise en vente, les Qin L et Seal 06 ont été mis à l’épreuve lors d’un événement de conduite organisé par BYD. Un journaliste automobile chinois, connu sous le pseudonyme de “阿喵汽车” (A Miao Car) sur les réseaux sociaux, a réalisé un parcours du combattant en conduisant du site de production de BYD à Xi’An jusqu’à Changchun.

A lire également :  Voici l'Audi la plus puissante de l'histoire : la nouvelle RS e-tron GT Performance

Le test grandeur nature du Qin L et Seal 06

La préparation pour cette vérification de l’autonomie était minutieuse. A Miao Car et son co-présentateur ont effectué le plein de la batterie de 10.06 kWh et du réservoir d’essence de 65 litres, ensuite scellés pour éviter toute tricherie. Trois jours de route, à un rythme de conduite sécuritaire, ont été nécessaires pour cette expédition, sans trop de fatigue pour les conducteurs. Ces derniers étaient équipés d’un régulateur de vitesse fixé à environ 90 km/h, une vitesse modérée mais stratégique pour optimiser la consommation.

Le verdict ? Une réussite, avec des réserves d’énergie encore disponibles après avoir parcouru exactement 2 406 kilomètres. Cela dépasse l’autonomie annoncée par BYD et révèle le potentiel des systèmes hybrides modernes en matière d’efficience énergétique. D’ailleurs, les ingénieurs de BYD affirment qu’il serait possible de pousser encore plus loin cette limite, le véhicule ayant conservé 4% de charge électrique lorsqu’il s’est finalement arrêté.

L’impact de ces résultats sur le marché global des véhicules hybrides

Ces essais sont particulièrement impressionnants et pourraient bien positionner les Qin L et Seal 06 parmi les hybrides ayant la plus grande autonomie disponible sur le marché. L’importance de cette avancée réside dans sa capacité à convaincre de plus en plus d’automobilistes de faire le pas vers l’hybride, grâce à une autonomie rivale de celle des véhicules à essence sans les inconvénients écologiques.

A lire également :  Réparer une voiture électrique coûte bien plus cher que prévu

Cette efficience élevée n’est pas sans rappeler d’autres exploits dans le domaine, mais elle se démarque par l’utilisation d’un réservoir relativement standard bien que de capacité généreuse et d’une technologie accessible. Le DM-i de BYD montre ici tout son potentiel dans l’optimisation de la consommation d’essence et d’énergie électrique.

Si BYD peut reproduire ne serait-ce que la moitié de ces performances hors de Chine, cela pourrait redéfinir les attentes envers les véhicules hybrides sur le marché international et prouver que l’équilibre parfait entre performance écologique et autonomie n’est plus un rêve.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires