Actu voiture électrique

Les voitures électriques résistent-elles mieux au froid ? Vous risquez d’être étonné

Albert Lecoq

Alors que le froid revient ces prochains jours, une question brûlante occupe l’esprit des conducteurs et futurs acquéreurs de voitures électriques : ces dernières tiennent-elles la route face au froid mordant, notamment face à leurs homologues à combustion ? Un rapport récent émanant de Norvège, un pays pionnier en matière de mobilité électrique et réputé pour ses hivers rigoureux, vient éclairer cette interrogation avec des données pour le moins révélatrices.

La résilience des voitures électriques face au froid

Le constat d’une entreprise norvégienne d’assistance routière, Viking, est sans appel : sur 34 000 interventions effectuées au début de l’année 2024, seulement 13 % concernaient des véhicules électriques, le reste impliquant des voitures à combustion. Cette statistique est d’autant plus significative que la Norvège compte plus de 25 % de véhicules électriques sur ses routes, signifiant qu’une voiture électrique est 2 fois plus fiable qu’une voiture thermique dans le froid, dissipant ainsi les craintes infondées quant à leur fiabilité en période hivernale.

Cette fausse réputation de fragilité des véhicules électriques en hiver est notamment alimentée par des vidéos virales montrant, sans preuves concrètes, des véhicules électriques en panne sur les bords des routes en raison du froid. Cependant, ces anecdotes isolées ne reflètent pas la réalité et contribuent à propager des idées reçues plutôt que des faits avérés.

A lire également :  Voitures électriques sportives : "même avec 2000 chevaux, ça reste des poubelles"

Comprendre la perte d’autonomie des voitures électriques en hiver

Il est vrai que les véhicules électriques peuvent voir leur autonomie réduite en hiver, généralement de 10 à 20 %, principalement à cause des basses températures. Cette baisse d’autonomie est due à deux facteurs principaux :

  • La gestion de la température de la batterie, avec des systèmes de thermorégulation plus ou moins efficaces selon les modèles.
  • Le chauffage de l’habitacle, qui représente une dépense énergétique non négligeable en période de froid.

Cependant, les constructeurs de voitures électriques rivalisent d’innovations pour minimiser cet impact, notamment via l’implémentation de pompes à chaleur performantes. Par contraste, les véhicules à combustion peuvent eux aussi subir une baisse d’efficacité en hiver, pouvant atteindre 33 % pour les trajets courts notamment, selon des études américaines.

Ainsi, malgré une réduction de leur autonomie en période hivernale, les voitures électriques présentent une fiabilité remarquable, surpassant souvent leurs équivalents à essence ou diesel dans des conditions de froid extrême. La préparation du véhicule, notamment le préchauffage de l’habitacle et de la batterie, reste une pratique recommandée pour optimiser leur performance et confort durant l’hiver.

Les données et témoignages issus de régions confrontées à des hivers rigoureux montrent que les véhicules électriques ne sont pas seulement capables de tenir tête au froid, mais qu’ils le font souvent mieux que prévu. Loin des clichés et des vidéos sensationnalistes, la réalité est que ces véhicules représentent une option fiable et écologiquement responsable, prête à affronter les défis de la mobilité moderne, y compris lorsque le thermomètre plonge.

A lire également :  Le scandale de l'Alfa Romeo Milano : l'Italie rejette à 100% cette voiture électrique illégale

Source : tv2.no

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires