Actu voiture électrique

La Nissan GT-R électrique brise les codes : adieu lithium-ion, bonjour batterie solide !

Philippe Moureau

La variante Nismo, encore plus performante, pourrait se doter d’une batterie de plus petite taille pour gagner en légèreté.

Nissan et la révolution des batteries solides

La volonté de Nissan est claire : lancer un véhicule électrique doté de batteries solides d’ici 2028. Ces batteries, développées en interne par le constructeur, pourraient changer la donne dans le domaine des véhicules électriques.

En effet, elles offrent une densité énergétique double par rapport aux batteries lithium-ion liquides actuelles. Cerise sur le gâteau : elles pourraient aussi réduire les temps de charge par trois. La vision de Nissan est d’intégrer ces batteries dans une large gamme de véhicules, y compris les voitures de haute performance.

La GT-R : une icône prête pour une évolution électrique

La GT-R, fierté de Nissan et en production depuis 2007 pour la génération actuelle R35, n’est pas en reste. Lors d’une interview avec le magazine Top Gear, Ivan Espinosa, le chef mondial des produits de la marque, a souligné que le poids est le principal adversaire des supercars.

A lire également :  Nissan dévoile un nouveau SUV électrique au style audacieux

Les batteries actuelles étant trop lourdes, Nissan envisage d’attendre l’arrivée des batteries solides pour électrifier entièrement cette légende. Doubler la densité énergétique permettrait d’intégrer une batterie plus petite, réduisant ainsi le surpoids tout en conservant la configuration 2+2 de la voiture.

Des performances électriques pour la GT-R

Ivan Espinosa a ajouté qu’une GT-R électrique pourrait être équipée de deux, trois ou même quatre moteurs, selon les décisions de l’équipe de développement. La transmission intégrale est une évidence, avec un moteur pour l’essieu avant et un autre pour l’arrière.

Pour illustrer cela, le concept Hyper Force, présenté récemment au Japan Mobility Show, dévoile une puissance ahurissante de 1 341 chevaux grâce à une paire de moteurs électriques.

Une vision pour l’avenir de la GT-R

En pensant au futur, Nissan envisage une version Nismo de la GT-R avec une batterie plus petite pour réduire encore plus le poids. Tandis que le modèle standard serait équipé d’une batterie plus grande pour une plus longue autonomie, cette variante Nismo serait axée sur la piste, privilégiant la performance à l’autonomie.

Espinosa insiste cependant sur le fait que la GT-R électrique ne doit pas devenir un véhicule ultra-exclusif. Il estime que son prix devrait rester abordable et ne pas s’approcher des tarifs des supercars. Cependant, il est à noter que la R35 a déjà vu son prix augmenter significativement depuis sa sortie.

A lire également :  Découvrez comment Nissan réinvente la voiture électrique avec sa batterie révolutionnaire

L’avenir incertain de la GT-R R35

Avec l’arrivée des batteries à état solide prévue pour dans environ quatre ans, la GT-R R35 continuera-t-elle d’être produite jusqu’en 2028 ? Difficile à dire. La supercar, malgré son âge, a déjà été retirée du marché européen en raison des réglementations sur le bruit et n’est plus disponible en Australie à cause de nouvelles normes de sécurité qu’elle ne peut plus respecter.

Pour conclure, Espinosa évoque également l’idée d’une voiture de sport électrique beaucoup moins chère que Nissan pourrait proposer à une clientèle plus jeune, dans la vingtaine. Cependant, ce projet n’est pas pour tout de suite.

Avec ces révélations, Nissan montre clairement sa vision d’un futur électrique prometteur, combinant performance et technologie de pointe.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires