Actu voiture électrique

Recharger sa voiture électrique aussi vite qu’un plein d’essence, c’est maintenant une réalité

Albert Lecoq

Imaginez un futur où recharger votre véhicule électrique serait aussi simple et rapide que de faire le plein d’essence. Ce scénario, autrefois considéré comme une ambition lointaine, est sur le point de devenir une réalité grâce à des avancées technologiques spectaculaires dans le domaine des bornes de recharge.

L’avènement des stations de recharge ultra-rapide

L’époque où la recharge des véhicules électriques nécessitait des pauses prolongées lors de longs trajets est en train de s’estomper. Les modèles les plus performants du marché actuel peuvent déjà être rechargés de 10 à 80 % en moins de 20 minutes. Mais ce n’est rien comparé à ce qui nous attend : les futures bornes promettent de réduire ce temps à moins de 5 minutes. Un exploit qui révolutionnera non seulement notre approche de la mobilité électrique mais aussi son adoption généralisée.

La Zeekr 001, par exemple, un modèle déjà commercialisé qui va bientôt débarquer en France, préfigure ce futur avec ses capacités de recharge exceptionnelles. Sur une borne de plus de 500 kW, cette voiture peut compléter un cycle de recharge de 10 à 80 % en seulement 11 minutes et 28 secondes. Ces chiffres étaient impensables il y a quelques années et démontrent les progrès fulgurants réalisés dans ce domaine.

A lire également :  Volkswagen se lance en solo sur les voitures électriques abordables et oublie Renault

Des puissances de recharge qui s’envolent

Le fabricant chinois Dongfeng, à travers sa marque premium Lantu, est à l’avant-garde de ces innovations. Lors d’une récente conférence de presse, il a levé le voile sur ses plans pour des bornes capables d’atteindre des puissances de recharge allant jusqu’à 1 000 kW (ou 1 mégawatt). Ces stations utiliseront des taux de charge allant jusqu’à 8C, permettant théoriquement de recharger une batterie de 125 kWh à pleine capacité en moins de 10 minutes, ou alors de récupérer 500 km d’autonomie (de 10 à 80%) en moins de 5 minutes.

Cette prouesse est rendue possible par l’adoption de batteries capable d’accepter des tensions très élevées, avec des véhicules comme la Nio ET9 et l’IM L6 flirtant déjà avec les 1 000 volts. Ces avancées sont cruciales pour réduire les temps de recharge et rendre les véhicules électriques pratiquement aussi pratiques que leurs homologues à combustion interne en termes de “ravitaillement”.

Un câble plus léger, une charge plus rapide

La facilité d’utilisation est également au cœur des préoccupations de Dongfeng. L’entreprise a optimisé la maniabilité et le poids des câbles de recharge, proposant un câble de 2,8 cm de diamètre et pesant seulement 1,5 kg, bien en deçà des standards actuels de l’industrie. Ce progrès n’est pas anodin : il facilite considérablement l’utilisation quotidienne des bornes de recharge, contribuant ainsi à une meilleure expérience utilisateur.

A lire également :  La voiture électrique chinoise n'est pas invincible : en voici la preuve

En termes de déploiement, ces bornes ne sont pas seulement destinées aux voitures. Elles sont également testées sur des véhicules plus gros comme les camions électriques, qui nécessitent des capacités de charge encore plus importantes en raison de leurs grandes batteries.

À l’heure actuelle, Zeekr détient le record avec ses bornes de 800 kW capable de faire reprendre 250 km d’autonomie sur son modèle 001 en seulement 5 minutes. Cependant, la plupart des véhicules actuels ne sont pas encore équipés pour exploiter pleinement cette puissance. La course à la recharge ultra-rapide est donc loin d’être terminée, mais les progrès actuels nous rapprochent chaque jour un peu plus de ce but ultime.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires