Actu voiture électrique

Toyota révolutionne le monde des batteries : 1 000 km d’autonomie enfin à portée de main !

Philippe Moureau

Dans un monde où la mobilité verte est plus que jamais au cœur des préoccupations, la fusion des compétences de deux géants industriels pourrait bien transformer notre façon de voir les voitures électriques. Ensemble, ils envisagent une autonomie à couper le souffle de 1 000 km. Plongeons au cœur de cette alliance prometteuse.

Quand une entreprise pétrolière rencontre le géant automobile

Toyota, célèbre pour son crossover électrique bZ4X, a décidé de collaborer avec Idemitsu, une société essentiellement axée sur le pétrole. Cela peut sembler surprenant de prime abord, mais ces deux entités ont une vision commune : créer une batterie solide grand public destinée aux véhicules électriques de demain, d’ici 2027 ou 2028.

Si l’ironie d’une entreprise pétrolière produisant des batteries pour véhicules électriques ne vous échappe pas, il est intéressant de noter que Idemitsu n’est pas une novice en la matière. Travaillant sur les électrolytes solides sulfidés depuis 2001, elle dispose déjà d’une infrastructure pilote en pleine expansion.

Les avantages impressionnants des batteries à l’état solide

Si la promesse d’une voiture électrique capable de parcourir 1 000 km sans recharge semble incroyable, c’est grâce à la technologie des batteries à l’état solide. Par rapport aux batteries lithium-ion conventionnelles, elles présentent des avantages majeurs : une stabilité accrue à des températures variables, une transmission d’énergie plus rapide et un encombrement réduit.

A lire également :  Toyota a raté le virage de la voiture électrique à cause d'une grossière erreur

Mais ce n’est pas tout : imaginez pouvoir recharger votre véhicule de 10 % à 80 % en moins de 10 minutes avec un chargeur rapide DC. C’est une véritable révolution en matière de recharge !

Un plan en trois phases pour une révolution

L’ambition de Toyota et Idemitsu ne s’arrête pas à la création de cette nouvelle batterie. Leur collaboration est articulée autour de trois étapes cruciales. La première phase s’attaque au développement d’électrolytes solides sulfidés plus performants, tout en surveillant de près les coûts et délais.

Ensuite, la seconde phase se concentrera sur l’établissement d’un centre pilote à grande échelle. Idemitsu visera la production massive des batteries, pendant que Toyota intégrera ces dernières à ses futurs modèles électriques, en vue d’une sortie prévue pour 2027-2028. La dernière étape, quant à elle, sera consacrée à la mise en place de solutions pour une commercialisation à grande échelle, promettant une accessibilité accrue pour le grand public.

Surmonter les obstacles pour un avenir plus vert

Malgré l’enthousiasme, la route vers la batterie parfaite est semée d’embûches. Les batteries solides ont montré des faiblesses, notamment l’apparition de fissures lors des cycles de recharge. Toutefois, grâce à l’expertise combinée des deux géants, un matériau résistant aux fissures a été développé. De plus, les déclarations des PDG de Toyota et Idemitsu montrent une confiance inébranlable en cette technologie, convaincus qu’elle est la réponse aux défis actuels de la mobilité électrique.

A lire également :  600 km d'autonomie rechargés en 10 minutes : CATL lance sa nouvelle batterie pour voitures électriques

En somme, ce partenariat entre Toyota et Idemitsu pourrait non seulement redéfinir les standards des véhicules électriques, mais aussi accélérer notre transition vers un avenir plus durable. À nous, consommatrices et consommateurs, de suivre cette aventure passionnante de près !

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires