Actu voiture électrique

Voici l’Alpine Alpenglow, la voiture à hydrogène française, sportive et révolutionnaire

Albert Lecoq

Les débats sont nombreux autour de l’avenir du moteur à combustion interne. Face à la pression écologique, certains constructeurs explorent des alternatives pour préserver cette technologie sans renoncer aux exigences environnementales. Alpine, la marque de performance de Renault, se positionne résolument dans le camp de l’hydrogène avec son prototype révolutionnaire : l’Alpine Alpenglow Hy4.

L’évolution significative du concept Alpenglow

Depuis sa première apparition en 2022 sous forme de concept statique, l’Alpenglow a bien évolué. Aujourd’hui, l’Alpenglow Hy4, un prototype opérationnel, se distingue par son moteur turbo de 2,0 litres capable de développer 340 chevaux. Ce moteur quatre cylindres peut atteindre jusqu’à 7 000 tours par minute et est alimenté par trois réservoirs d’hydrogène, chacun contenant environ 2,1 kg d’hydrogène sous une pression de 700 bar.

Ce bolide transfère sa puissance au sol via une transmission séquentielle, prouvant que même un quatre cylindres peut impressionner par ses performances. Pour ceux qui pourraient trouver cette configuration sous-dimensionnée, Alpine annonce déjà le développement d’un moteur V6 entièrement conçu en interne et destiné spécifiquement à l’usage de l’hydrogène. Ce nouveau moteur équipera une future version de l’Alpenglow, potentiellement nommée Hy6, prévue pour une présentation fin 2024.

A lire également :  Nous produisons 3 fois trop de batteries pour voitures électriques : un gaspillage monumental

Préparation à la compétition et implications futures

L’Alpenglow Hy4 n’est pas seulement un projet de laboratoire, il est prêt à faire ses preuves sur circuit. Son baptême de piste aura lieu lors de la course d’endurance de six heures à Spa-Francorchamps, dans le cadre de la saison FIA WEC 2024. Par la suite, il participera aux 24 Heures du Mans, un événement prévu mi-juin en France.

Ce prototype n’est pas une réplique exacte du concept Alpenglow original. Alpine a apporté plusieurs modifications importantes, notamment une structure de crash adaptée à un habitacle deux places et des réservoirs d’hydrogène intégrés dans les flancs du véhicule. Avec un ensemble aérodynamique retravaillé et un nouvel extracteur de toit, l’Hy4 se présente non seulement comme une prouesse technique mais aussi comme une éventuelle solution viable pour les véhicules de route.

La pertinence de l’hydrogène pour les moteurs à combustion

L’idée de convertir des moteurs à combustion pour qu’ils fonctionnent à l’hydrogène n’est pas nouvelle. En effet, Toyota a récemment mené des expériences avec ses modèles GR Yaris et GR Corolla. Cependant, l’histoire de l’hydrogène dans l’automobile remonte à plus loin. BMW, par exemple, avait équipé une série 7 V-12 de 6,0 litres pour fonctionner à l’hydrogène dès 2005. Encore avant, dans les années 1970, le constructeur allemand avait développé une BMW Série 5 (E12) fonctionnant à l’hydrogène liquide.

A lire également :  Les voitures électriques chinoises ont tellement de succès que la Chine va monopoliser les océans

Alpine affirme que l’utilisation d’un moteur à combustion interne fonctionnant à l’hydrogène constitue une solution extrêmement prometteuse pour l’usage routier, offrant une alternative crédible aux combustibles fossiles sans renoncer aux sensations et performances des moteurs traditionnels.

Le pari d’Alpine avec l’Hy4 n’est pas seulement un coup d’éclat technique, c’est un pas en avant significatif vers une mobilité plus propre et plus respectueuse de l’environnement, combinant performance et innovation. Avec des initiatives telles que celle-ci, le futur des voitures à combustion, mais écologiques, semble non seulement possible, mais également très excitant.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires