Actu voiture électrique

Voiture électrique : Pourquoi le contrôle technique est-il aussi cher ?

Philippe Moureau

L’électromobilité est en plein essor, et avec elle, de nouvelles règles émergent. Parmi elles, le contrôle technique des voitures électriques, une procédure obligatoire qui suscite de nombreuses questions. Comment se déroule-t-elle ? Pourquoi est-elle généralement plus onéreuse que celle des voitures thermiques ? Prenons la route de l’information pour éclaircir ces zones d’ombre.

Le rendez-vous incontournable de votre voiture électrique

Transitionner vers une voiture électrique implique un changement dans les habitudes d’entretien. Moins de pièces mécaniques en mouvement, moins de fluides, mais un système électrique à surveiller de près. Le contrôle technique est donc une étape essentielle pour maintenir la sécurité et la conformité de votre véhicule. Il se déroule tous les deux ans à partir des quatre ans après la première mise en circulation. Et attention, c’est à vous de l’initier, sans attendre de notification.

Pour les véhicules d’occasion, les règles varient. Si votre acquisition a moins de quatre ans, aucun contrôle n’est requis. Au-delà, le contrôle doit être réalisé dans les six mois précédant la vente. Une démarche qui garantit la transparence et la sécurité lors de la transaction.

A lire également :  Volkswagen abandonne ses voitures électriques sportives "GTX"

La spécificité du contrôle technique des voitures électriques

Un contrôle technique pour voiture électrique n’est pas une simple formalité. Avec 11 points de contrôle additionnels par rapport aux véhicules thermiques, les techniciens doivent être spécialement formés pour manipuler et évaluer les composants haute tension, tels que les batteries de traction, les câblages et connecteurs.

Ces éléments, cruciaux pour le bon fonctionnement et la sécurité du véhicule, nécessitent une expertise particulière et des outils adaptés.

Le coût du contrôle technique électrique

Passons à la loupe le coût du contrôle technique pour les voitures électriques. Il est vrai, celui-ci est généralement plus élevé que pour les modèles thermiques. Plusieurs raisons à cela : la technicité accrue du processus, les formations spécialisées des contrôleurs, et les équipements nécessaires pour tester les systèmes électriques de haute tension.

Par exemple, les centres de contrôle doivent disposer d’outillages adaptés aux véhicules électriques, et cela a un coût qui se répercute logiquement sur le prix final. De plus, les 11 points de contrôle spécifiques à ces véhicules sont autant d’étapes supplémentaires qui prennent du temps et requièrent une grande précision. Et le temps, comme vous le savez, a une valeur.

Si le prix moyen pour un contrôle technique de véhicule thermique est d’environ 78 euros, pour une voiture électrique, il peut atteindre en moyenne 85 euros. Mais cette différence de tarification n’est pas uniforme : elle varie selon les régions et les centres de contrôle technique. Il est donc essentiel de bien se renseigner et comparer les tarifs avant de prendre rendez-vous.

A lire également :  Jeep annonce un SUV électrique à moins de 25 000 euros : le nouveau Renegade

Conseils pratiques pour un contrôle technique économique

Malgré cette tendance à des tarifs plus élevés, il existe des astuces pour réduire la facture. Jouer la carte de la concurrence est l’une d’elles. Prenez le temps de comparer les offres des différents centres de contrôle technique. L’astuce ? Certains proposent des tarifs préférentiels pour des réservations en ligne ou pour des créneaux de dernière minute. Être réactif et flexible peut donc payer.

Enfin, un suivi régulier de l’état de votre véhicule peut vous éviter des contre-visites, souvent synonymes de frais supplémentaires. Une maintenance préventive peut s’avérer économique sur le long terme.

En somme, être propriétaire d’une voiture électrique implique une responsabilité en matière d’entretien malgré tout. Le contrôle technique, bien qu’un peu plus coûteux, est la garantie d’une conduite sécurisée et respectueuse de l’environnement. Et n’oubliez pas, s’informer c’est déjà économiser !

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires