Voitures électriques : un moyen de réduire de 70% l’utilisation du lithium a été découvert

ParPhilippe Moureau 1 février 2024 à 16h56

L’utilisation du lithium, surnommé “l’or blanc” en raison de son coût élevé et de sa couleur, est un pilier essentiel, mais également un défi de taille dans la fabrication des batteries des voitures électriques. Imaginez réduire de 70% l’utilisation de ce métal précieux tout en optimisant les performances des batteries ! Eh bien, l’intelligence artificielle a rendu cela possible.

L’incroyable percée de Microsoft

Un partenariat fructueux entre Microsoft et le Pacific Northwest National Laboratory, lié au Département de l’Énergie des États-Unis, a marqué un tournant. Ces chercheurs ont découvert une nouvelle substance, capable de réduire drastiquement le besoin en lithium pour les batteries des véhicules électriques.

Cette avancée, réalisée grâce à la superinformatique et l’intelligence artificielle, promet non seulement des batteries plus abordables, mais également des véhicules électriques plus accessibles.

Comment l’IA a révolutionné la recherche sur les batteries

L’utilisation de l’IA dans cette recherche a été cruciale. Grâce à la superinformatique, l’IA a permis d’analyser rapidement plus de 32 millions de matériaux inorganiques. Sans cette technologie, une telle découverte aurait nécessité plus de 20 ans de recherche en laboratoire. L’accélération apportée par ces outils technologiques est donc un progrès considérable.

Le lithium, bien qu’essentiel, pose des problèmes majeurs en termes de coût, de dépendance géopolitique et d’impact environnemental, notamment en raison de la forte consommation d’eau et d’énergie nécessaire à son extraction. Face à une demande croissante, motivée par l’essor des batteries pour véhicules électriques, la recherche d’alternatives durables et économiques est plus urgente que jamais. Et c’est là que l’intelligence artificielle entre en jeu.

La découverte du N2116 : un pas de géant vers des batteries plus efficaces

Le matériau découvert, baptisé provisoirement N2116, est un électrolyte solide. Les électrolytes solides offrent plusieurs avantages par rapport aux électrolytes liquides actuellement utilisés dans les batteries pour voitures électriques. Parmi eux, une densité énergétique accrue, une durée de vie plus longue et une sécurité nettement améliorée. Ce matériau ouvre la voie à des batteries plus durables, plus performantes, offrant une autonomie supérieure aux véhicules électriques, le tout à un coût réduit.

L’avantage majeur de l’utilisation de l’IA réside dans sa capacité à analyser les données moléculaires et à prédire la chimie des matériaux. Pour simplifier, sur plus de 32 millions de matériaux examinés, l’IA a identifié 18 candidats potentiels pour la nouvelle batterie. C’est ensuite le travail d’experts en batteries, via des tests en laboratoire, qui a permis de sélectionner le matériau final.

Cette avancée majeure dans le domaine des batteries pour voitures électriques est une nouvelle preuve de l’impact positif de l’intelligence artificielle dans les innovations technologiques. Elle promet des véhicules électriques plus abordables, plus performants et plus respectueux de l’environnement. Une aubaine tant pour les consommateurs que pour la planète !

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter