Actu voiture électrique

Vous risquez plus d’être frappé par la foudre que d’avoir une batterie de voiture électrique en panne

Albert Lecoq

Une percée significative vient d’être réalisée dans le domaine des véhicules électriques et de la technologie des batteries, promettant d’améliorer considérablement la sécurité de ces composants vitaux. Le Conseil national de recherches du Canada (NRC) a mis au point une méthode de test innovante, qui fait déjà parler d’elle sur la scène internationale.

L’innovation au cœur de la sécurité des batteries lithium-ion

Les batteries lithium-ion sont sur le point de devenir l’une des sources de stockage d’énergie électrique les plus répandues au monde. Alimentant des appareils allant des brosses à dents électriques aux véhicules électriques de grande taille, leur sécurité est devenue un enjeu majeur. Bien que généralement sûres, elles peuvent présenter des risques en cas de défaut ou de dommage, provoquant un échauffement non contrôlé pouvant entraîner incendies ou explosions. Heureusement, ces incidents restent rares, avec une probabilité de défaillance bien inférieure à celle d’être frappé par la foudre. En effet, le taux de défaillance constaté par le NRC lors de leurs tests a été de 1 défaillance sur 40 millions de cellules, contre 1 chance sur 15 300 d’être frappé par la foudre selon cette étude.

A lire également :  La voiture à hydrogène dans l'impasse : 20 ans après, rien n'a changé

La production croissante de véhicules électriques et l’application de batteries lithium-ion dans de nouveaux domaines rendent les tests de sécurité de plus en plus indispensables. C’est ici qu’intervient le NRC avec sa méthode de test révolutionnaire permettant d’étudier comment la défaillance thermique d’une seule cellule peut se propager à travers les modules et packs de batteries.

Effectivement, la défaillance globale d’une batterie de voiture électrique ne dépend en réalité que de la défaillance d’une seule cellule (ou pile) qui provoque un effet en cascade irréversible.

Cette méthode, nommée TRIM (pour Thermal Runaway Initiation Mechanism), évalue la conformité des batteries lithium-ion aux normes internationales de sécurité spécifiques aux véhicules électriques.

TRIM : une avancée majeure dans l’évaluation de la sécurité

TRIM offre aux fabricants, chercheurs et régulateurs un outil précieux pour évaluer et garantir la sécurité des batteries. En appliquant une impulsion de chaleur à une cellule, TRIM permet de surveiller les effets en cascade d’une défaillance sur un pack de batteries, sans perturber le fonctionnement du véhicule.

Cette méthode présente plusieurs avantages :

  • Adaptabilité à tous les designs de systèmes : Grâce à des éléments chauffants minces et flexibles, TRIM peut être utilisé dans diverses industries, y compris l’automobile et l’énergie.
  • Observation de la réponse de sécurité d’un véhicule électrique : TRIM peut être inséré dans un système pleinement fonctionnel, permettant de conduire le véhicule sans déclencher d’alertes, offrant ainsi un avantage considérable pour les tests en conditions réelles.
A lire également :  Grâce à cette nouvelle batterie, une citadine électrique à 800 km d'autonomie est enfin possible

L’adoption de TRIM dans la norme ISO internationale et son utilisation croissante par les institutions de recherche, les développeurs de produits et les fabricants de véhicules témoignent de son efficacité et de sa robustesse. Cette méthode ne nécessite que des modifications minimales du véhicule, facilitant ainsi son application tant pour le développement de véhicules que pour les applications de conformité.

L’impact de TRIM sur la sécurité des véhicules électriques

La méthode de chauffage rapide développée par le NRC et son intégration dans les standards de sécurité internationaux marquent une étape importante vers des véhicules électriques plus sûrs. En permettant une évaluation précise des risques de propagation thermique au niveau du système, TRIM contribue à l’amélioration du design de sécurité des véhicules électriques, promettant ainsi une réduction significative des incidents liés aux batteries.

La demande pour TRIM est en hausse, reflétant l’expansion de l’utilisation des batteries lithium-ion et l’introduction de nouveaux véhicules électriques et produits de consommation. Le NRC, en attirant davantage de clients, cherche désormais à collaborer avec les fabricants pour répondre à des commandes plus importantes, soulignant l’importance croissante de la sécurité des batteries dans l’industrie automobile.

Source : National Research Council Canada

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires