Actu voiture électrique

Cette voiture électrique sans permis va 2 fois plus loin et 2 fois plus vite que ses concurrentes

Albert Lecoq

L’évolution des voitures électriques sans permis a franchi un nouveau cap avec l’introduction de la Ligier Myli, directement en compétition avec la célèbre Citroën Ami. Ce segment de véhicules, autrefois perçu comme démodé, connaît aujourd’hui un véritable essor, symbolisé par l’arrivée de modèles innovants et de plus en plus performants.

Une évolution marquante dans l’univers des quadricycles électriques

Révélée l’année précédente, la Ligier Myli s’est rapidement positionnée comme une rivale sérieuse à la Citroën Ami, grâce à son design attrayant et ses performances en ville. Initialement lancée en tant que véhicule de la catégorie L6e, limitant sa vitesse à 45 km/h, elle a depuis subi une transformation majeure. La nouvelle version de la Myli s’inscrit désormais dans la catégorie supérieure des L7e, offrant ainsi une vitesse maximale accrue à 80 km/h, rendant le véhicule idéal pour des déplacements urbains et périurbains plus ambitieux.

  • Accès élargi: Accessible dès 16 ans avec un permis B1, cette mise à jour cible une audience plus large, en quête de mobilité électrique sans les contraintes d’un permis de conduire traditionnel.
  • Performances améliorées: Avec une puissance sous les 15 kW, la Myli se distingue par sa capacité à répondre aux besoins de mobilité moderne, sans toutefois nécessiter un permis B.
A lire également :  La voiture électrique, c'est trop cher ? Ces chiffres révèlent une histoire bien différente

Une autonomie et des équipements au service de l’innovation

L’autonomie et les équipements de la Ligier Myli témoignent de l’engagement des constructeurs de véhicules électriques à proposer des solutions à la fois pratiques et respectueuses de l’environnement. Avec une batterie de 12,42 kWh, la Myli promet jusqu’à 179 kilomètres d’autonomie sur une seule charge, une caractéristique remarquable pour un véhicule de sa catégorie en comparaison avec les 75 km d’autonomie de la Citroën Ami par exemple.

  • Modes de conduite diversifiés: L’intégration d’un mode Eco accentue l’autonomie en optimisant le freinage régénératif, preuve de l’ingéniosité derrière sa conception.
  • Recharge adaptée: Bien qu’elle ne bénéficie pas de la charge rapide, la possibilité de recharger complètement le véhicule en quelques heures via une prise standard est un compromis appréciable.

L’équipement de la Myli n’est pas en reste, avec une dotation riche et moderne, incluant une tablette tactile de 10 pouces compatible Android Auto, un système de climatisation et un siège chauffant, qui soulignent le souci du confort et de la connectivité.

Un positionnement tarifaire justifié ?

Avec un prix de départ fixé à 17 599 euros, après déduction des aides gouvernementales, la Ligier Myli s’affiche comme une option haut de gamme dans l’univers des quadricycles électriques. Ce tarif, nettement supérieur à celui de la Citroën Ami, se justifie par une augmentation significative des performances, de l’autonomie et des équipements. Cela pose la question de la valeur attribuée aux innovations technologiques et au confort dans le choix d’un véhicule électrique sans permis.

A lire également :  BMW s'allie à Rimac et Bugatti pour créer les meilleures voitures électriques au monde

La Ligier Myli et son évolution vers une version plus puissante illustrent parfaitement l’élan actuel vers une mobilité urbaine électrifiée, accessible et de plus en plus performante. En brisant les stéréotypes associés aux voitures sans permis et en repoussant les limites de ce que l’on peut attendre de ces véhicules, la Myli se présente comme une réponse audacieuse aux défis de la mobilité urbaine de demain.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires