Actu voiture électrique

FSD de Tesla : vers une autonomie de niveau 4 ou 5 dès cet année selon Elon Musk

Philippe Moureau

Dans un domaine où les prévisions du PDG de Tesla échouent souvent à se réaliser, c’est celui de la conduite totalement autonome. Elon Musk a maintes fois avancé des objectifs irréalistes pour une autonomie complète, si bien qu’il est difficile de les prendre au sérieux désormais.

Néanmoins, le grand patron de Tesla n’a pas renoncé à essayer de prédire quand le logiciel de conduite entièrement autonome de son entreprise fera exactement ce qu’il promet – c’est-à-dire conduire tout seul sans aucune intervention humaine.

Une prophétie Muskienne audacieuse

Lors de la Conférence mondiale sur l’intelligence artificielle à Shanghai le 6 juillet, Musk a déclaré que le FSD (Full Self-Driving) de Tesla est “très proche” de pouvoir fonctionner sans intervention humaine et atteindra une autonomie de niveau 4 ou 5 avant la fin de cette année, selon l’AFP (via DriveTeslaCanada). Notez qu’il a précisé que “ce n’est qu’une spéculation”, ce qui est plutôt déroutant venant du PDG.

Musk a admis avoir été dans l’erreur lors de précédentes prédictions sur l’autonomie, mais a ajouté : “J’ai l’impression que nous en sommes plus proches que jamais”. Le fait qu’il ait spécifiquement mentionné les niveaux 4 ou 5 est significatif, car ces niveaux ne requièrent aucune intervention humaine pendant le processus de conduite.

A lire également :  La voiture électrique à 25 000 € de Tesla est arrivée : la Model Q

Qu’en est-il de la version actuelle de la conduite autonome Tesla ?

Si l’on se base sur ce que la pile de tests de conduite autonome complète de Tesla est capable de faire actuellement, il est clair que l’entreprise est encore loin d’atteindre le niveau 4, et encore moins le niveau 5.

En l’état actuel des choses, le FSD Beta de Tesla prend le relais après que le conducteur ait défini une destination dans le système de navigation. Dès que la voiture atteint la destination programmée – avec zéro, plusieurs ou de nombreuses interventions du conducteur (c’est toujours une loterie) – elle restitue automatiquement le contrôle au conducteur, qui doit encore garer la voiture. Cela n’équivaut clairement pas à une autonomie de niveau 4 ou 5.

Le Superordinateur Dojo : Le secret de Tesla ?

Dans le passé, Elon Musk a affirmé que le FSD est plus sûr qu’un conducteur humain à un certain niveau. Il devrait devenir encore plus sûr avec le superordinateur Dojo, dont le lancement est prévu pour le mois prochain. Ce dernier permettra à Tesla de traiter l’énorme quantité de données provenant de sa flotte de véhicules utilisant des scénarios de conduite réels, ce qui améliorerait le FSD Beta plus rapidement que ce que nous avons vu jusqu’à présent.

A lire également :  Apple abandonne la voiture électrique et fait face au plus gros échec de son histoire

Le superordinateur Dojo permettra-t-il d’atteindre une autonomie de niveau 4 ou 5 avant la fin de l’année ? Nous aimerions connaître votre avis sur cette question, en particulier ceux d’entre vous qui possèdent des Tesla équipées du FSD Beta.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires