Actu voiture électrique

Hyundai a montré ce qu’est une véritable voiture électrique de course

Philippe Moureau

Imaginez-vous au volant d’une voiture électrique, défiant non seulement les lois de la gravité mais aussi les records établis par la concurrence. C’est exactement ce qu’a réalisé Hyundai avec son modèle Ioniq 5 N modifié, pulvérisant le record précédemment détenu par Tesla lors de la célèbre montée de Pikes Peak. Avec seulement six mois de préparation et une équipe de pilotes aguerris, Hyundai a démontré que rapidité et efficacité peuvent aller de pair, même dans les conditions les plus périlleuses.

La préparation fulgurante de Hyundai pour la course

Dani Sordo, pilote expérimenté du Rallye WRC et membre de l’équipe Hyundai, a pris le volant de l’Ioniq 5 N, un véhicule électrique préparé en un temps record de six mois. La voiture, conçue pour l’épreuve, disposait de modifications spécifiques visant à conquérir le record de la catégorie EV modifiée. Avec Ron Zaras, fondateur de Hoonigan, et Randy Pobsts, détenteur du précédent record, trois véhicules ont été engagés, maximisant ainsi les chances de Hyundai.

Le préparatif pour une telle compétition est habituellement l’affaire de plusieurs années et de millions d’investissements pour les plus grands constructeurs. Ford ou Volkswagen, par exemple, ont mis en place des programmes sur plusieurs années avec des véhicules aux performances extrêmes. Hyundai, quant à elle, a adopté une approche plus rapide et stratégique, en faisant appel à Bryan Herta Autosport pour affiner son Ioniq 5 N tout en restant relativement proche du modèle de série pour certaines versions engagées.

A lire également :  Renault améliore encore sa Mégane électrique : Plus loin, plus rapidement

Des performances optimisées et un record écrasant

Le Ioniq 5 N aligné sur la course possédait 680 chevaux, soit 40 de plus que la version standard. Ce gain de puissance, bien que modeste, a été finement calibré pour prévenir toute surchauffe durant l’ascension du mont. Hyundai a utilisé des pneus slicks Yokohama de 300mm de large et des roues forgées de 11 pouces, tout en conservant plusieurs éléments de série, comme le pack batterie d’origine.

Randy Pobst, responsable de la recalibration du précédent record avec Tesla, était particulièrement conscient des enjeux liés au refroidissement lors d’une montée aussi intensive. La Model S Plaid d’Unplugged Performance souffrait d’une réduction significative de performance à cause des problèmes de refroidissement. En revanche, l’Ioniq 5 N a pu maintenir sa puissance maximale sans gestion thermique intermédiaire, exploitant ainsi tout son potentiel sur les pentes ardues de Pikes Peak.

Des risques bien réels et un succès retentissant

La dangerosité de Pikes Peak n’est un secret pour personne, souvent marquée par des conditions climatiques extrêmes et des accidents notables. Paul Dallenbach, lors des essais privés, a même été victime d’un grave accident qui a mis hors course un des I5Ns de série. Pendant ce temps, Robin Shute, un autre pilote, a dû se retirer peu avant le jour de la course.

A lire également :  Les Etats-Unis préparent une voiture électrique à moins de 15 000 euros

Malgré ces revers, le jour de la course a réservé des conditions idéales, permettant aux véhicules restants de briller. Dani Sordo, avec peu de pratique mais une confiance maximale, a piloté l’Ioniq 5 N sur le parcours en 9 minutes et 30.852 secondes, battant ainsi le record de Tesla de plus de 25 secondes sans aucune gestion de batterie ou compromis de performance.

La victoire significative – et stratégiquement obtenue – de l’Ioniq 5 N à Pikes Peak démontre non seulement la capacité de Hyundai à innover sous pression mais illustre également le potentiel immense des véhicules électriques dans des épreuves où la puissance et l’endurance sont critiques. Des voitures autrefois considérées comme de simples expériences scientifiques sont désormais les champions à battre, portant la technologie électrique à de nouveaux sommets littéraux.

Hyundai, après avoir démontré son ingéniosité avec une préparation si brève, laisse planer le mystère sur son retour l’année prochaine. Forts de cette victoire, il serait vraiment regrettable qu’ils décident de se retirer maintenant. Continuer sur cette lancée pourrait non seulement repousser les limites encore plus loin mais aussi réaffirmer le rôle de pionnier de Hyundai dans l’avènement des véhicules électriques compétitifs. Dans l’arène des courses de montagne où chaque second compte et chaque watt de puissance est crucial, l’espace pour l’innovation semble illimité.

A lire également :  Un autre constructeur de voitures électriques est sur la mauvaise pente et sert d'avertissement
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires