Actu voiture électrique

Ces constructeurs abandonnent Android Auto et Apple CarPlay : erreur fatale ou coup de génie ?

Albert Lecoq

L’univers des intégrations technologiques au sein des véhicules ne cesse de se développer, notamment avec des systèmes tels qu’Android Auto et Apple CarPlay, qui facilitent l’utilisation des applications smartphone via le tableau de bord. Alors que la plupart des constructeurs automobile intègrent ces technologies, certains, comme Tesla et Rivian, choisissent de faire bande à part avec leurs propres systèmes d’infodivertissement. Quelles sont les répercussions pour les utilisateurs et quelles tendances se dessinent pour l’avenir de ces technologies dans les véhicules électriques ?

La résistance de Tesla et Rivian

Contrairement à la majorité des constructeurs automobiles qui ont adopté Android Auto et Apple CarPlay, Tesla et Rivian ont développé leurs propres systèmes. En effet, ces deux géants de l’automobile électrique parient sur des solutions maison qui, selon eux, offrent une expérience plus riche et mieux intégrée à l’écosystème de leurs véhicules. Cependant, l’absence de ces deux plateformes bien aimées des utilisateurs soulève des questions. Par exemple, l’étude de McKinsey & Co, relayée par Automotive News, révélait que 25% des conducteurs de véhicules électriques seraient réticents à acheter un modèle ne proposant pas ces intégrations.

Si Rivian a observé que 70% de ses clients initialement désirent CarPlay, ce chiffre chute à 30% après quelques mois d’utilisation. Une statistique qui suggère une adaptation au système intégré de Rivian, bien que ce dernier offre moins d’applications comparativement à Tesla. Tesla, de son côté, continue de développer et d’enrichir son propre système d’exploitation, incluant des options divertissantes telles que l’accès à Spotify, mais pas à d’autres applications populaires comme YouTube ou des jeux vidéo.

A lire également :  Moins chère qu'une Dacia, cette voiture électrique qui arrive en Europe va faire très mal

Les systèmes tiers

L’attachement des utilisateurs à Android Auto et Apple CarPlay n’est pas négligeable. Ces systèmes offrent une familiarité et une compatibilité avec une large gamme d’applications extérieures qui semblent essentiel dans la vie quotidienne des utilisateurs. Selon les analyses, seulement 35% des conducteurs seraient prêts à abandonner ces systèmes au profit d’une solution native à leur voiture, à l’instar de ce que propose Tesla ou Rivian.

Une récente décision de General Motors d’éliminer Apple CarPlay de certains de ses modèles montre que le marché pourrait être en train de suivre l’exemple de Tesla et Rivian, mettant un accent sur des systèmes propriétaires qui pourraient potentiellement offrir plus de personnalisation et d’intégration profonde avec les fonctionnalités du véhicule. Cependant, cette transition pourrait être risquée et pourrait éventuellement aliéner une partie des clients qui préfèrent le large éventail d’applications et la facilité d’utilisation des systèmes ouverts.

Une tendance hybride

Face à cette dichotomie entre systèmes ouverts et fermés, certaines marques, comme Renault, montrent qu’il est possible de combiner les avantages des deux mondes. Avec son système OpenR Link, utilisé dans les modèles comme la Mégane E-Tech, Scénic E-Tech et R5 E-Tech électrique, Renault base son fonctionnement sur Android Automotive. Ce faisant, il offre à la fois une interface personnalise et la compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay, permettant ainsi une transition douce et personnalisable pour les utilisateurs.

A lire également :  Les ventes de voitures électriques en France ont explosé le mois dernier : voici tous les chiffres

Cet exemple illustre bien qu’une approche mixte pourrait être la solution pour répondre aux divers besoins des consommateurs tout en offrant aux constructeurs la flexibilité de développer des caractéristiques distinctives pour leurs systèmes embarqués.

Si des marques comme Tesla et Rivian continuent à développer des systèmes d’infodivertissement exclusifs, attirant ainsi certains utilisateurs par des fonctionnalités uniques, l’intégration d’Android Auto et Apple CarPlay reste un critère crucial pour de nombreux conducteurs. L’avenir nous dira si la tendance penchera vers des systèmes toujours plus intégrés et personnalisés, ou si la compatibilité et l’universalité des plateformes ouvertes continueront de dominer le marché. Quoi qu’il en soit, la capacité des constructeurs à s’adapter aux attentes des utilisateurs sera déterminante dans le succès futur des systèmes d’infodivertissement en véhicules électriques.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires