Actu voiture électrique

Les constructeurs de voitures électriques font faillite les uns après les autres : un mauvais signe

Philippe Moureau

En tant que passionné de véhicules électriques, vous avez probablement entendu parler de la récente faillite de Fisker Inc., une start-up qui promettait de révolutionner ce marché. Elle intervient après la mise en grande difficulté d’autres constructeurs de voitures électriques comme Faraday Future ou encore HiPhi. Mais contrairement à ce que certains pourraient penser, la chute de Fisker n’est pas le symbole d’une crise généralisée des voitures électriques. Décortiquons ensemble ces événements pour mieux comprendre ce qui s’est réellement passé et ce que cela implique pour les futurs acheteurs et les acteurs du secteur.

Les véritables raisons de la faillite de Fisker

Fisker Inc., qui avait lancé son modèle SUV électrique, l’Ocean, a été confrontée à une série de défis dès le début. Certains pourraient penser que les problèmes de Fisker sont symptomatiques du marché des voitures électriques en 2024, période durant laquelle bien que le marché se développe rapidement, les ventes n’atteignent pas les attentes de l’industrie. Mais en réalité, ces problèmes étaient très spécifiques à Fisker, un cas loin d’être représentatif de l’industrie dans son ensemble.

  • Fisker a rencontré de grosses difficultés pour mettre en œuvre une infrastructure de vente et de service après-vente efficace.
  • Le véhicule principal de la marque, l’Ocean, bien que visuellement attrayant avec une autonomie impressionnante de 579 km, ne se démarquait pas suffisamment dans un marché saturé de crossovers électriques.
  • Des problèmes de développement de produit, notamment un véhicule jugé “incomplet” par de nombreux critiques, ont exacerbé la situation.
A lire également :  La Bugatti Tourbillon ne fait pas le poids face à cette voiture électrique

Henrik Fisker, le PDG de la marque, avait déjà subi un échec similaire avec une précédente entreprise automobile. Ce dernier cas met en lumière que le problème n’est pas le véhicule électrique en lui-même, mais plutôt la gestion et l’exécution opérationnelle de l’entreprise.

L’impact de la faillite sur les propriétaires de Fisker Ocean et le marché

La faillite met en évidence l’incertitude pour les propriétaires actuels de l’Ocean. Avec la restructuration de l’entreprise et la vente de ses actifs, il est aujourd’hui difficile de prévoir l’accès aux pièces de rechange et aux services nécessaires pour entretenir ces véhicules. Par ailleurs, cette situation offre une leçon cruciale pour le marché :

  • La nécessité pour les nouveaux entrants sur le marché des véhicules électriques de bien maîtriser les aspects fondamentaux de la fabrication et de la distribution automobile.
  • La viabilité à long terme dépend autant de l’innovation produit que de l’excellence opérationnelle et du service client.

Cette faillite ne devrait pas être vue comme un symptôme des défis rencontrés par le marché des véhicules électriques en général, mais plutôt comme un cas d’école sur les risques associés à l’innovation disruptive sans un solide soutien structurel.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires