Actu voiture électrique

La voiture électrique dans la tourmente sur le marché de l’occasion

Albert Lecoq

L’essor des véhicules électriques transforme radicalement plusieurs aspects de l’industrie automobile, notamment en ce qui concerne le marché secondaire. La valeur résiduelle des véhicules électriques, critère déterminant pour la viabilité économique à long terme, pose de nouveaux défis aux distributeurs, financiers et constructeurs.

La dynamique des valeurs résiduelles dans l’écosystème électrique

La compétitivité des offres commerciales de véhicules électriques repose fortement sur la valeur résiduelle, tout comme les durées de leasing en Location avec Option d’Achat (LOA). Cette estimation prédictive du prix futur des véhicules en fin de contrat de leasing devient un exercice complexe et risqué, particulièrement pour les modèles électriques. Une surestimation peut exposer les vendeurs à des pertes significatives lors de la revente, dans un contexte où les véhicules électriques d’occasion peuvent présenter des loyers supérieurs à ceux des modèles neufs à cause de tarifs de reprise trop élevés.

  • Surévaluation des prix: Cette situation conduit souvent à l’invendabilité des véhicules électriques d’occasion, exacerbée par les politiques de buy-back (rachat par les constructeurs ou concessionnaires), qui s’avèrent coûteuses lorsque les valeurs résiduelles sont mal ajustées.
  • Risque pour les distributeurs: Ceux-ci se retrouvent souvent coincés entre des modèles électriques neufs, dont les prix baissent régulièrement, et des véhicules électriques d’occasion dont l’autonomie des batteries peut rapidement devenir obsolète, augmentant le risque financier.
A lire également :  Une nouvelle marque de voitures électriques veut faire trembler Tesla en France et en Europe

Le rôle des aides gouvernementales et la pression des normes CAFE

L’influence des subventions à l’achat et des normes de consommation moyenne de carburant (CAFE) crée un déséquilibre sur le marché. Les constructeurs, sous la pression de respecter ces indicateurs environnementaux, peuvent être tentés de manipuler les valeurs résiduelles pour renforcer leur compétitivité.

  • Impact des subventions: Les aides gouvernementales déséquilibrent le marché en favorisant l’achat de véhicules neufs, ce qui peut diminuer artificiellement la demande pour les véhicules électriques d’occasion.
  • Défis des normes CAFE: Les constructeurs ajustent parfois les prix de reprise des véhicules électriques d’occasion pour minimiser les pertes, ce qui complique la prédiction fiable des valeurs résiduelles.

Le casse-tête des retours de leasing pour les concessionnaires

La gestion des retours de leasing s’avère particulièrement problématique. Les concessionnaires doivent faire face à une réalité du marché souvent moins favorable que les prévisions, entraînant des pertes financières importantes.

  • Durée de rotation accrue: Les véhicules électriques d’occasion restent en stock plus longtemps, avec des périodes de rotation s’étendant bien au-delà des 60 jours habituels, atteignant parfois jusqu’à 150 jours.
  • Faible part de marché: Bien que représentant une petite fraction du marché des véhicules d’occasion, l’intérêt pour les véhicules électriques d’occasion est en hausse, signalant une future croissance et nécessitant une adaptation des stratégies de vente.
A lire également :  Les voitures électriques vont-elles faire exploser notre réseau électrique ?

Les perspectives de stabilisation des valeurs résiduelles

Selon Ivan Segal, directeur du commerce France chez Renault, le marché devrait trouver un nouvel équilibre tarifaire, similaire à celui des véhicules thermiques, historiquement stable. Les ajustements actuels des valeurs résiduelles ne devraient pas être interprétés comme une indication de problèmes futurs persistants pour les véhicules électriques.

  • Optimisme des constructeurs: Les constructeurs restent confiants dans leur capacité à ajuster précisément les valeurs résiduelles, utilisant des méthodes éprouvées, adaptées aux nouvelles réalités des véhicules électriques.
  • Harmonisation réglementaire attendue: À mesure que les règlements se stabilisent et que le marché des véhicules électriques matures, les valeurs résiduelles devraient suivre une courbe plus prévisible.

La transition vers l’électrique, bien que prometteuse, s’accompagne de défis spécifiques liés à la revente et à la gestion des valeurs résiduelles. Pour naviguer avec succès dans ce paysage en mutation, distributeurs, financiers et constructeurs doivent collaborer étroitement, en adaptant continuellement leurs stratégies à l’évolution rapide du marché des véhicules électriques.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires