L’Arabie Saoudite sur le point de dominer le marché du lithium et de la voiture électrique ?

ParAlexandra Dujonc 4 avril 2024 à 7h57

L’Arabie Saoudite se lance dans la production de véhicules électriques et de lithium, marquant un tournant majeur pour le royaume traditionnellement pétrolier. Au cœur de cette révolution, un partenariat entre Saudi Aramco et Abu Dhabi National Oil Company, qui vise à extraire le lithium des saumures pétrolifères, ressource essentielle à la fabrication des batteries des véhicules électriques.

Un nouvel acteur dans l’écosystème du lithium

La démarche de l’Arabie Saoudite, sous l’égide du prince Mohammed bin Salman, est claire : diversifier les sources d’énergie et réduire la dépendance au pétrole. Le lithium, pilier de la mobilité électrique, se trouve au centre de cette stratégie.

Les batteries lithium-ion, grâce à leur haute densité énergétique, offrent une autonomie confortable aux véhicules électriques, un atout majeur pour le développement de ce secteur.

Une production de lithium innovante et écologique

L’exploitation du lithium par Saudi Aramco et Abu Dhabi National Oil Company repose sur l’extraction directe de lithium (DLE), une méthode avant-gardiste et respectueuse de l’environnement. Cette technique se distingue par l’absence de nécessité de mines à ciel ouvert ou de vastes bassins d’évaporation, minimisant l’impact écologique.

Les principales méthodes de DLE incluent l’adsorption, l’échange d’ions et l’extraction par solvant, chacune visant à isoler le lithium dans une forme commercialisable. Malgré les défis posés par les faibles concentrations de lithium dans la saumure, cette innovation représente une avancée significative pour la production de lithium.

La réponse de l’Arabie Saoudite aux défis du marché

La conjoncture économique mondiale a temporairement ralenti les ventes de véhicules électriques et affecté les prix du lithium. Néanmoins, l’anticipation d’une demande future pousse les principaux constructeurs à rechercher de nouvelles sources de lithium. L’industrie des véhicules électriques, dépendante du lithium pour les années à venir, observe attentivement les progrès en matière de technologies de batteries, bien que les alternatives moins coûteuses ne soient pas encore pleinement développées.

Grâce à ses richesses pétrolières, l’Arabie Saoudite a les moyens de s’établir comme un centre névralgique pour les véhicules électriques, exploitant sa propre production de lithium.

Une marque nationale de véhicules électriques

Le royaume a lancé sa propre marque de véhicules électriques, Ceer, et construit une usine de métaux pour voitures électriques.

Le Fonds souverain d’investissement public envisage de financer la production de 500 000 véhicules électriques annuellement d’ici 2030, soulignant l’ambition de l’Arabie Saoudite de jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique mondiale.

Ce virage de l’Arabie Saoudite vers la production de véhicules électriques et l’extraction de lithium souligne une transformation globale vers une mobilité plus durable. En conjuguant innovation technologique et engagement écologique, le royaume se positionne comme un acteur clé dans l’avenir de la mobilité électrique.

Par Alexandra Dujonc

Après des études en ingénierie électrique, j'ai travaillé sur des projets de recherche et de développement visant à améliorer la capacité de recharge des voitures électriques dont j'en ai fait ma spécialité ! Je mets à votre disposition mes connaissances approfondies sur le sujet de la recharge électrique.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter