L’Europe contre-attaque : les voitures électriques chinoises pas chères dans le viseur !

ParPhilippe Moureau 29 septembre 2023 à 6h37

Les véhicules électriques chinois font fureur dans l’Union européenne. Mais cela pourrait-il changer bientôt? Une enquête lancée par l’UE révèle de sombres secrets derrière les bas prix de ces EV.

Une aubaine chinoise trop belle pour être vraie ?

Le marché mondial de l’électricité est actuellement submergé par des véhicules à des tarifs incroyablement attractifs. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a dévoilé cette semaine une enquête approfondie sur les fabricants chinois d’EV. Pourquoi? Ces acteurs clés pourraient bénéficier de subventions massives de l’État, donnant ainsi un avantage injuste à leurs produits.

La décision de l’UE pourrait mener à l’application de tarifs douaniers. Un coup dur pour le marché et pour les fabricants chinois. “Les marchés mondiaux sont inondés de voitures électriques moins chères,” a déclaré von der Leyen. Ces bas prix? Ils sont possiblement gonflés par d’énormes subventions étatiques.

Les fabricants chinois : une croissance EXPLOSIVE en Europe !

Vous avez probablement vu ces nouvelles marques chinoises, comme BYD, NIO, ou XPeng, apparaître sur les routes européennes. Et devinez quoi? Leur stratégie fonctionne à merveille! Les exportations de Véhicules à Énergie Nouvelle (VEN) depuis la Chine ont augmenté de 63,6% pendant les sept premiers mois de l’année. Une croissance à couper le souffle!

L’expansion chinoise en Europe ne s’est pas arrêtée là. Lors du salon IAA Mobility à Munich, le nombre de fabricants d’EV chinois a doublé par rapport à 2021. Et ils n’ont pas seulement marqué leur présence, ils ont aussi dévoilé des modèles électriques époustouflants spécialement conçus pour l’Europe.

La pression monte pour les géants européens

Imaginez-vous une voiture qui offre une meilleure technologie, avec un prix imbattable. C’est ce que vivent actuellement les constructeurs comme Volkswagen et Stellantis. Face à des modèles compétitifs comme le SEAL de BYD ou l’ET5 Touring de NIO, la pression est à son comble. En effet, le prix moyen des EV chinoises en Allemagne est inférieur de 29% aux modèles non chinois, sans compter les remises!

Dans le cadre de son “Green Deal”, l’UE a déjà planifié son avenir propre : l’interdiction des voitures à combustion interne d’ici 2035. Cependant, des inquiétudes persistent quant aux pratiques économiques de la Chine. L’UE souhaite éviter une répétition de ce qui s’est passé dans le secteur solaire, où les importations chinoises à bas prix ont poussé de nombreux fabricants hors du marché.

Des conséquences LOURDES à venir ?

Que se passe-t-il si l’UE décide d’imposer des tarifs douaniers sur les EV chinoises? L’impact serait colossal. Des marques qui fabriquent des voitures en Chine, comme Tesla, Volvo, Polestar, Renault et BMW, pourraient également en souffrir.

La Commission a jusqu’à 13 mois pour décider de la mise en place de tarifs au-delà du taux standard de 10%. Suite à ces révélations, les actions des fabricants chinois d’EV, notamment NIO, Xpeng, et BYD, ont chuté lors de la séance de trading de mercredi.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter