Lotus Emeya : le bolide électrique qui a traversé deux continents et survécu à -40°C

ParPhilippe Moureau 24 février 2024 à 8h17

Le monde de l’automobile est à la veille des premières livraisons du Lotus Emeya, le tout premier modèle à quatre portes du fabricant de voitures hyper sportives. Attention, cette voiture élégante risque de vous laisser sans voix.

La genèse du Lotus Emeya

Le Lotus Emeya est le deuxième modèle entièrement électrique de la marque, conçu pour succéder au SUV Eletre, dont la production a commencé en 2022. En s’appuyant sur une usine de 1,2 milliard de dollars en Chine, la marque sportive appartenant à Geely a juré de faire le plein d’électricité et envisage d’augmenter sa production annuelle de 5 000 à 150 000 unités d’ici 2028.

Prévu pour cette année, le Lotus Emeya va certainement contribuer à la réalisation de cet objectif ambitieux. Initialement baptisé « Type 133 », l’Emeya est le premier coupé quatre portes du constructeur et a su impressionner dès ses débuts en 2023 avec des spécifications remarquables, notamment une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 2,8 secondes. Contrairement à ce que la plupart d’entre vous pourraient croire, Lotus n’a pas sorti l’Emeya du chapeau du jour au lendemain.

Au contraire, le constructeur a passé les dernières années à travailler dans l’ombre, se démenant aux quatre coins du globe pour s’assurer que l’Emeya serait à la hauteur des attentes lors de sa livraison.

Bilan du programme de tests de la Lotus Emeya

Et ce n’est pas tout. Lotus vient d’annoncer l’achèvement de la phase finale du programme de tests intensifs de l’Emeya. Au fil des mois, l’équipe d’ingénierie de Lotus a mis l’Emeya à rude épreuve, soumettant cette voiture de tourisme entièrement électrique à une série de tests rigoureux, aussi bien en conditions contrôlées qu’en situations réelles, traversant pas moins de 15 pays et deux continents.

L’Emeya a été testée aussi bien sur l’autoroute allemande que sur les cols alpins de Mongolie, sans oublier les sessions sur circuit au Nürburgring. Quant aux essais de résistance à la chaleur, ils ont permis de tester les capacités de l’hyper-GT à résister à des températures atteignant 40°C. Par contre, la dernière phase de ce programme triennal s’est déroulée dans le cercle polaire, où les températures peuvent descendre jusqu’à -25°C. Et comme si cela ne suffisait pas, les ingénieurs de Lotus ont décidé de placer l’Emeya dans un congélateur pour tester ses capacités à -40°C.

L’équipe Lotus est convaincue que son bolide est maintenant prêt à être livré, certaine d’avoir réussi dans sa mission de proposer au public une hyper-GT électrique qui est une « vraie Lotus ».

Qu’attendre de la Lotus Emeya?

Du point de vue de l’avenir, Lotus prévoit de continuer certains tests supplémentaires sur le terrain au Moyen-Orient, aux États-Unis et en Australie avant d’entamer les livraisons dans ces marchés respectifs. Les premières livraisons du Lotus Emeya devraient commencer en Chine, où la voiture électrique est construite, le mois prochain.

Les autres marchés devraient voir arriver l’Hyper-GT plus tard cette année. Deux autres modèles sont également prévus dans le pipeline de Lotus : En 2025 le projet “Type 134”, un nouveau SUV de segment D puis en 2026 une toute nouvelle voiture de sport électrique, connue sous le nom de “Type 135”.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter