“Préparez-vous, ça va être un carton !” : Xiaomi plus que confiant pour sa voiture électrique

ParAlbert Lecoq 5 janvier 2024 à 12h52

Au cœur de l’effervescence du marché automobile, Xiaomi, un acteur incontournable de la technologie, fait une percée remarquée avec le lancement imminent de sa berline électrique. L’entreprise, déjà réputée dans le monde des smartphones, s’aventure désormais dans l’arène des véhicules électriques, un domaine où la concurrence est féroce mais les opportunités immenses.

Xiaomi se lance dans l’aventure automobile avec confiance

À la différence de certains concurrents, tels que Huawei, Xiaomi embrasse pleinement le secteur automobile sous son propre nom. Sa berline électrique, baptisée SU7, s’apprête à conquérir le marché chinois. Dans une stratégie de communication savamment orchestrée, des photos du modèle ont été divulguées, suscitant l’intérêt et la curiosité. Ces images, accompagnées de détails techniques révélés par le Ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information (MIIT), esquissent le profil d’une voiture ambitieuse aux caractéristiques prometteuses :

  • Dimensions : Longueur de 4997 mm, largeur de 1963 mm, hauteur de 1440 mm et un empattement de 3000 mm.
  • Moteurs : Propulsion de 220 kW et une version intégrale combinant 220 kW et 275 kW.
  • Batteries : La version SU7 Pro avec une batterie LFP (capacité non communiquée) et la SU7 Max équipée d’une batterie NMC de 101 kWh à 800 volts.
  • Autonomie : La SU7 Max promet jusqu’à 800 km (CLTC).

Le fondateur de Xiaomi, Lei Jun, lors d’une interview sur CCTV, a clairement affirmé ses ambitions : conquérir le marché de l’automobile électrique.

Une start-up aux ambitions de géant

La stratégie de Xiaomi pour se démarquer dans le secteur automobile est claire : investir massivement. Alors que d’autres constructeurs cherchent à séduire les investisseurs en réduisant les coûts, Xiaomi a choisi une approche plus audacieuse. Lei Jun révèle que, pour un projet automobile typique, 300 à 400 personnes et un investissement de 1 à 2 milliards de yuans sont nécessaires. Xiaomi, en revanche, a constitué une équipe de 3400 personnes et injecté pas moins de 10 milliards de yuans (environ 1,3 milliard d’euros) dans son projet automobile.

Ce niveau d’investissement démontre la confiance et l’engagement de Xiaomi envers son projet de voiture électrique. Lei Jun exprime néanmoins une préoccupation légitime : le risque de victime de son succès. Un afflux massif de commandes pourrait entraîner des retards de livraison et impacter l’image de la marque.

Une vision à long terme pour Xiaomi

La berline SU7 n’est que le début de l’ambitieuse aventure de Xiaomi dans le monde des véhicules électriques. L’entreprise prévoit de lancer trois autres modèles d’ici à la fin de l’année 2025. Son objectif est clair : devenir un des acteurs majeurs du marché automobile chinois avant la fin de la décennie. Bien que des plans spécifiques pour le marché européen ne soient pas encore annoncés, il est fort probable que Xiaomi intègre cette expansion dans sa stratégie à moyen terme.

Xiaomi, avec sa vision audacieuse et ses investissements substantiels, semble bien positionnée pour secouer le marché des voitures électriques. Reste à voir comment l’entreprise transformera ces ambitions en réalité tangible, mais une chose est certaine : le secteur automobile est sur le point de vivre une révolution passionnante, avec Xiaomi en tant qu’un de ses protagonistes clés.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter