Actu voiture électrique

Volkswagen mise gros sur les moteurs thermiques avec de nouveaux développements : Mais pourquoi ?

Philippe Moureau

Alors que le marché automobile s’oriente inéluctablement vers l’électrification, Volkswagen s’engage dans une tactique qui soulève questions et perspectives. L’approche mixte de VW, partageant son budget colossal entre le développement de voitures électriques et la persistance des moteurs à combustion, révèle une facette inattendue de la transition vers le durable.

Inflexion dans la stratégie de Volkswagen

Noël passé, Volkswagen dévoilait un budget impressionnant dédié à l’innovation automobile, avec une forte accentuation sur les véhicules électriques. Cependant, un virage stratégique récent montre que le géant allemand réattribue une part considérable de cette manne financière, soit environ 60 milliards d’euros, au maintien et à l’amélioration des moteurs à combustion. La révélation, faite par Arno Antlitz, Directeur Financier et d’Exploitation, lors d’un événement à Munich, souligne une volonté de garder compétitive l’offre actuelle de VW. “L’avenir est électrique, mais le passé n’est pas encore révolu“, a précisé Antlitz, marquant ainsi le tempo d’une évolution plus graduelle vers l’électrique.

Ce revirement fait écho aux commentaires précédents de Thomas Schäfer, chef de la marque VW, qui qualifiait autrefois les carburants thermiques de “vieille technologie”, tout en démontrant l’intérêt pour les e-carburants. De son côté, Porsche, membre du même groupe, ne renonce pas à l’innovation dans les carburants synthétiques, affirmant son engagement via une usine au Chili.

A lire également :  Skoda solde son SUV électrique familial et devient moins cher qu'une Renault 5

Les raisons d’une stratégie hybride

Les raisons de cette bifurcation stratégique sont plurielles et méritent une exploration détaillée :

  • Résistance du marché : La réception tiède de certains modèles ID de VW signale que le consommateur européen n’est pas encore prêt à embrasser pleinement l’électrique.
  • Régulations environnementales : Face à des normes d’émissions de plus en plus strictes, investir dans des technologies permettant de rendre les moteurs à combustion plus propres devient inévitable.
  • Concurrence internationale : L’offensive électrique, notamment de la Chine, pousse les fabricants traditionnels à réviser leurs stratégies pour rester compétitifs.

En parallèle, les marques de luxe de VW, telles que Bentley, Lamborghini et même Bugatti, n’abandonnent pas les moteurs à combustion, explorant plutôt des alternatives comme les carburants presque neutres en carbone ou les e-carburants. Bentley, qui envisageait de devenir exclusivement électrique d’ici 2030, a reculé cette échéance de trois ans.

Impact sur l’industrie automobile européenne

L’approche de Volkswagen résonne à travers toute l’industrie, provoquant une onde de choc chez les autres constructeurs. Ford et Aston Martin ont, eux aussi, réévalué leurs objectifs d’électrification, prolongeant la période de transition. Ce mouvement collectif souligne une réalité incontournable : le passage à l’électrique se fera moins rapidement que prévu, témoignant d’une nécessaire adaptation aux comportements des consommateurs et aux conditions de marché.

A lire également :  Nissan prépare une petite révolution électrique avec sa prochaine Leaf

Si certains pourraient y voir un frein à l’avancée écologique, il est essentiel de reconnaître les efforts déployés pour rendre les voitures à combustion moins polluantes. Les régulations sur les émissions poussent l’industrie à innover, que ce soit dans l’amélioration des moteurs traditionnels ou dans le développement accéléré des véhicules électriques.

L’avenir des énergies alternatives

L’intérêt pour des solutions comme les e-carburants et les carburants synthétiques souligne une volonté d’explorer toutes les voies possibles vers la réduction des émissions. Ces technologies, quoique encore naissantes, pourraient jouer un rôle crucial dans la réduction de l’empreinte carbone des transports, surtout dans les segments où l’électrification est complexe à implanter rapidement.

La diversité des approches, des technologies pures électriques aux énergies alternatives, marque une ère de transition dynamique mais complexe dans l’automobile. Pour les consommateurs, cela signifie plus d’options, mais également plus de considérations à prendre en compte lors de l’achat d’un véhicule neuf.

Volkswagen, avec son pied dans le passé et l’autre tourné vers l’avenir, reflète les défis multiples du secteur automobile. Naviguer dans cette ère de transition nécessitera flexibilité et innovation, faisant de chaque décision d’investissement et de chaque lancement de produit des pas calculés vers un avenir durable et respectueux de l’environnement.

A lire également :  La Kia EV3 est la voiture électrique à 35 000 € que tout le monde attendait
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires