Actu voiture électrique

Toyota : La prochaine révolution des véhicules électriques est-elle sur le point d’arriver ?

Philippe Moureau

Longtemps roi du monde des hybrides, Toyota, géant japonais de l’automobile, accuse un retard significatif en matière de véhicules électriques. Est-ce une stratégie délibérée ou un manque de vision ? L’entreprise est-elle en train de préparer une révolution silencieuse qui pourrait bouleverser le marché de l’électrique ?

Un géant qui semble endormi

Il a été beaucoup écrit sur le rôle mineur joué par Toyota dans la récente explosion des véhicules électriques purs. Alors que des marques comme Tesla, Volkswagen et des constructeurs chinois prennent le devant de la scène, Toyota semble à la traîne. Ce, malgré plus de 20 ans d’expérience dans les technologies de motorisations électriques et de batteries.

En 2022, avec seulement 22 300 véhicules électriques livrés à l’échelle mondiale, Toyota occupait la 29e place du classement des ventes de véhicules électriques à batterie (BEV). Des constructeurs plus petits comme Renault, BMW, Ford, et de nombreux nouveaux venus chinois ont enregistré plus de ventes de voitures électriques que le géant japonais. Les véhicules 100% électriques ne représentent que 0,2% des ventes totales de Toyota qui s’élevaient à 10,48 millions en 2022.

A lire également :  Toyota a la solution face aux voitures électriques avec un nouveau moteur incroyable

Un savoir-faire de plus de 25 ans

La Toyota Prius, lancée en décembre 1997, a été la première voiture hybride produite en masse au monde. C’est le résultat de l’engagement pris par Toyota en 1992, dans sa Charte de la Terre, de produire des véhicules à faibles émissions. À une époque où les émissions des automobiles n’étaient pas un sujet brûlant dans l’industrie, Toyota a fait figure de précurseur.

La vérité, c’est que Toyota a ouvert la porte au développement et à l’adoption de voitures entièrement électriques, tout en réduisant en moyenne les émissions de sa flotte au fil des ans. En même temps, la marque est impliquée dans les motorisations électriques et les batteries depuis plus longtemps que les marques qui mènent actuellement le classement mondial des BEV.

Que faut-il attendre de Toyota ?

S’il y a une caractéristique qui décrit le mieux Toyota, c’est sa capacité à comprendre les marchés mondiaux. Aucun autre constructeur automobile n’est présent dans presque tous les pays avec une gamme de produits aussi diversifiée, capable de répondre aux besoins de différents consommateurs.

À mon avis, il ne faut pas sous-estimer Toyota. Les plans “électriques” annoncés en juin, qui prévoient le développement de batteries capables de parcourir jusqu’à 600 miles à partir de 2026 et 900 miles sur une seule charge après 2028, ne sont que le début de la reprise.

A lire également :  La fin du moteur thermique ? Ce grand constructeur n'y crois pas une seconde

Un futur électrique pour Toyota ?

L’objectif est de rejoindre le boom des véhicules entièrement électriques lorsque la demande sera bien établie, en s’inspirant des grands constructeurs d’aujourd’hui. Une fois tout en place, Toyota pourrait être idéalement prêt à frapper grâce à sa taille, son savoir-faire et sa présence internationale – trois éléments que Tesla est encore en train de construire.

En somme, il est possible que la prochaine révolution des véhicules électriques soit en train de se préparer en coulisses chez Toyota. Une chose est sûre : lorsque cela se produira, le paysage de l’automobile électrique pourrait bien connaître un séisme d’une ampleur sans précédent.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires