Actu voiture électrique

Xiaomi a rattrapé Tesla en seulement 3 ans, dès sa première voiture électrique

Albert Lecoq

Le lancement récent de la Xiaomi SU7 a marqué un tournant dans le secteur des véhicules électriques, mettant en évidence l’ambition et l’innovation de Xiaomi. Avec une cadence de production étonnante d’une voiture toutes les 76 secondes dans sa Gigafactory, Xiaomi ne se contente pas de suivre les pas de Tesla mais ambitionne de redéfinir les standards de production et de performance des véhicules électriques.

Un budget record pour un temps record

La première voiture électrique de Xiaomi, la SU7, vient d’entrer sur le marché et est désormais commercialisée en Chine. C’est seulement en mars 2021 que Xiaomi a annoncé débuter les énormes investissements pour sa première voiture, qui sera 100% électrique. 3 ans plus tard, elle est là et les livraisons s’enchainent déjà, tout en proposant un produit performant à la hauteur des attentes.

En matière de ressources humaines, il a été divulgué que Xiaomi a mobilisé plus de 3 400 ingénieurs pour concevoir le SU7. Ces experts ont dû effectuer toutes les étapes, habituellement automatisées par d’autres constructeurs automobiles, nécessitant normalement l’affectation de 300 à 400 personnes.

Quant aux investissements financiers, ils sont d’une ampleur bien plus considérable. Selon les déclarations de Lei Jun, Xiaomi a investi plus de 10 milliards de yuans (soit environ 1,5 milliard d’euros), soit environ dix fois plus que les dépenses des marques traditionnelles dans la recherche et le développement pour un modèle de grande échelle.

A lire également :  BMW s'allie à Rimac et Bugatti pour créer les meilleures voitures électriques au monde

L’automatisation au service de l’innovation

La Gigafactory de Xiaomi intègre une automatisation avancée avec plus de 700 robots dédiés à des tâches variées allant de l’assemblage à l’inspection. Ces chiffres impressionnants soulignent la capacité de Xiaomi à optimiser chaque aspect de la production :

  • 381 robots sont spécifiquement affectés à la carrosserie, aidant à monter les portes, serrer les boulons et ajuster les charnières avec une précision inégalée, réduisant ainsi le temps d’assemblage à seulement 30 secondes pour certaines parties, soit deux fois plus rapide que chez les constructeurs traditionnels.
  • Un système de peinture intelligent permet un changement de couleur en seulement 40 minutes, améliorant l’efficacité et réduisant les délais de livraison de 25%.

Ces innovations ne sont pas sans rappeler celles de Tesla, notamment le moulage intégré, une technique que Xiaomi a adaptée avec son « Hyper Casting », démontrant ainsi une convergence vers l’excellence en matière de fabrication de véhicules électriques.

Une efficacité énergétique au cœur des préoccupations

Au-delà de l’automatisation, Xiaomi fait preuve d’une ambition claire pour réduire l’empreinte écologique de ses véhicules électriques. La SU7 affiche des performances énergétiques remarquables, avec une consommation mixte annoncée à 13,6 kWh/100 km pour le modèle de 101 kWh, offrant jusqu’à 830 km sur le cycle CLTC soit environ 740 km d’autonomie sur le cycle WLTP. Le “petit” modèle de 73,6 kWh n’est pas en reste, avec une autonomie CLTC de 668 km pour une consommation de 12,3 kWh/100 km soit un peu moins de 600 km WLTP.

A lire également :  Les voitures électriques chinoises ont tellement de succès que la Chine va monopoliser les océans

Ces chiffres placent la Xiaomi SU7 parmi les véhicules électriques les plus efficaces du marché, démontrant l’engagement de Xiaomi envers l’innovation durable. En comparaison, la Tesla Model 3 Propulsion affiche une consommation de 11,3 kWh/100 km sur le cycle CLTC pour une autonomie de 606 km, tandis que la Model S Grande Autonomie consomme 17,5 kWh/100 km pour 760 km d’autonomie sur ce même cycle identique, soulignant ainsi la compétitivité de Xiaomi dans l’écosystème des véhicules électriques en s’alignant au niveau de Tesla. En effet, les constructeurs chinois, jusqu’à maintenant, nous ont habitué à des consommations bien plus élevées et donc des véhicules bien moins efficients.

Le futur prometteur des voitures électriques

L’annonce par Xiaomi d’une version future de la SU7 avec une autonomie potentielle de 1 260 km grâce à une batterie de 150 kWh illustre la vision de l’entreprise pour l’avenir des véhicules électriques. Bien que cette version hypothétique promette une autonomie supérieure à 1 000 km sous le cycle WLTP, elle symbolise surtout l’ambition de Xiaomi de repousser les limites de l’efficience et de la performance.

Avec des réservations explosant à 90 000 demandes en moins de 24 heures après son lancement, la Xiaomi SU7 et sa production à la Gigafactory témoignent de l’intérêt croissant pour des solutions de mobilité durable, performante et accessible. En se positionnant comme un rival de taille face à Tesla, Xiaomi ne se contente pas de suivre mais aspire à devenir un leader dans la révolution des véhicules électriques, promettant un futur où innovation, performance et durabilité se rencontrent.

A lire également :  Quand la voiture électrique devient plus rapide que la Formule 1 : voici la nouvelle Formule E
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires