Bonus écologique supprimé : les constructeurs ont trouvés des astuces surprenantes

ParAlbert Lecoq 25 janvier 2024 à 12h54

Bienvenue dans l’univers en constante évolution des voitures électriques, où 2024 marque un tournant décisif. La récente réforme du bonus écologique en France a déclenché un véritable jeu de stratégie chez les constructeurs, cherchant à préserver l’attrait de leurs modèles face à des critères d’éligibilité plus stricts.

Les nouvelles règles du bonus écologique et leur impact

Depuis le 15 décembre 2023, une révolution s’opère dans l’attribution du bonus écologique : un changement qui ébranle le marché. L’éco-score, nouvel acteur de cette saga, détermine désormais l’éligibilité au bonus, prenant en compte la production et le transport des véhicules pour obtenir une note.

Un critère sélectif qui exclut bon nombre de modèles non-européens, notamment chinois et sud-coréens (Kia et Hyundai ne profitent plus du bonus) mais aussi certains modèles européens et américains également fabriqués en Chine comme la Dacia Spring et Tesla Model 3 et qui secoue les stratégies commerciales des constructeurs.

Les réactions des constructeurs : entre réductions et ristournes

Face à cette nouvelle donne, les fabricants de voitures électriques n’ont pas tardé à réagir. La baisse des prix et les ristournes sont devenues les armes de choix pour maintenir l’attractivité de leurs modèles.

Prenons l’exemple de MG avec sa MG4, offrant une ristourne de 4.000 €, ou de Nissan qui propose un rabais de 5.000 € sur l’Ariya. Volkswagen n’est pas en reste avec des rabais sur toute sa gamme, allant de l’ID.3 à l’ID.5 dont les versions 77 kWh ne profitent plus du bonus écologique non plus. Ces stratégies visent à pallier la perte du bonus et à rester compétitifs face à des concurrents toujours éligibles à cette aide.

La stratégie de la LOA : une solution discrète

La Location avec Option d’Achat (LOA), une stratégie discrète mais efficace, gagne du terrain parmi les constructeurs de voitures électriques. Des marques comme Mini adoptent une tactique inédite en repositionnant leurs tarifs dès le lancement de nouveaux modèles. La nouvelle Mini, avec son prix de départ de 34.000 €, contre 37.400 € pour l’ancienne version, illustre parfaitement cette tendance. Malgré une autonomie supérieure et un équipement plus riche, la production en Chine de ce modèle le prive du bonus écologique, fixant son prix à 34.000 € sans aide. Dans le même esprit, Volvo propose son modèle EX30 à partir de 37.500 €, adoptant une stratégie tarifaire agressive.

D’autre part, l’importance des prix affichés en catalogue semble s’estomper, car la majorité des acquisitions de véhicules électriques se fait désormais en LOA. Cette formule devient un moyen subtil pour les constructeurs de masquer l’impact de la perte du bonus écologique. Ils mettent en avant des offres de location attractives, malgré une hausse significative du premier loyer majoré, souvent passée sous silence. Ce premier loyer, traditionnellement calculé avec un bonus déduit, connaît une augmentation notable, mais reste discrètement mentionné, atténuant ainsi sa perception par les clients. De plus, si le montant du premier loyer reste stable, la perte du bonus se répartit sur la durée du contrat de location, diluant son impact sur le coût global.

Conséquences pour les clients et le marché

Pour vous, consommateurs, cette évolution du marché des véhicules électriques est à double tranchant. D’une part, la suppression du bonus pour certains modèles peut sembler décourageante. D’autre part, les réponses des constructeurs sous forme de réductions et offres spéciales pourraient maintenir, voire améliorer, l’attractivité financière de ces voitures. Il est clair que le paysage des voitures électriques est en pleine mutation, reflétant un marché dynamique et résolument tourné vers l’innovation.

L’adaptation des constructeurs à ces nouvelles règles montre leur engagement à maintenir l’attrait des véhicules électriques malgré les défis réglementaires. Cette période de transition sera cruciale pour observer les réactions du marché et l’évolution des stratégies commerciales. Restez branchés pour suivre les dernières évolutions dans ce secteur passionnant !

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter