Actu voiture électrique

Ce nouveau matériau écologique va révolutionner les batteries des voitures électriques

Albert Lecoq

Dans un monde en quête perpétuelle d’innovations durables, une avancée majeure pourrait bien révolutionner l’industrie des véhicules électriques. Une entreprise néo-zélandaise, CarbonScape, se démarque en transformant des copeaux de bois en graphite synthétique afin d’équiper des batteries lithium-ion de manière plus écologique et durable.

Qu’est-ce que le biographite et pourquoi est-il crucial ?

Le biographite se présente comme une alternative durable au graphite naturel et synthétique habituellement utilisé dans les batteries des véhicules électriques. La méthode de production de CarbonScape se distingue par son procédé de thermo-catalyse graphitisante, transformant les sous-produits de l’industrie forestière, tels que les copeaux de bois, en un graphite de qualité anodique pour batteries. Ce processus met en évidence plusieurs avantages significatifs :

  • Réduction de l’empreinte carbone : La fabrication traditionnelle de graphite synthétique, reposant sur des matières premières fossiles, émet jusqu’à 35 tonnes de CO2 équivalent par tonne de graphite produite. En comparaison, la production de biographite à partir de déchets forestiers capture le carbone qui aurait été libéré dans l’atmosphère, inversant ainsi l’équation carbone de la production de graphite.
  • Sécurité de l’approvisionnement : En localisant la production de biographite à proximité des usines de fabrication de batteries, on réduit considérablement les distances de transport, ce qui diminue les émissions de CO2 et renforce la sécurité de l’approvisionnement en matériaux essentiels pour les batteries.
A lire également :  La Porsche Taycan GT dévoilée : 1108 chevaux qui ne font pas trembler Tesla

Le biographite, clé de l’indépendance vis-à-vis de la Chine

La dépendance de l’Occident vis-à-vis de la Chine pour l’approvisionnement en batteries lithium-fer-phosphate (LFP) est un sujet de préoccupation majeure. Avec CarbonScape, l’Europe et les États-Unis pourraient s’affranchir de cette dépendance grâce au biographite. Les projections de l’entreprise sont audacieuses : en utilisant moins de 5% des sous-produits de l’industrie forestière annuelle en Europe et en Amérique du Nord, il serait possible de couvrir la moitié de la demande mondiale prévue en graphite pour les batteries d’ici 2030.

Le biographite, produit à partir de ressources renouvelables et d’énergie verte, offre une sécurité prix à long terme très attractive pour les fabricants de batteries et de véhicules électriques. Contrairement aux technologies actuelles, dépendantes de ressources finies et sujettes à la volatilité des prix, le biographite promet une alternative stable et durable.

L’investissement dans le biographite et son avenir

L’année dernière, CarbonScape a sécurisé un financement de 18 millions de dollars pour développer des installations commerciales de production de biographite en Europe et aux États-Unis, marquant ainsi un tournant potentiel pour l’industrie des batteries de véhicules électriques. Cette étape arrive à un moment crucial où la demande en graphite explose, soulignant la nécessité urgente de trouver des alternatives durables et indépendantes.

A lire également :  Les 10 raisons de passer à la voiture électrique en 2024

La construction de ces usines non seulement favorisera la réduction de l’empreinte carbone dans la production de batteries mais contribuera également à l’indépendance économique et à la sécurité des approvisionnements pour les fabricants européens et américains.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires