Actu voiture électrique

Réparer une voiture électrique coûte bien plus cher que prévu

Philippe Moureau

Vous avez probablement entendu parler des multiples avantages des voitures électriques, notamment leur faible impact environnemental et leur confort de conduite. Cependant, lorsqu’il s’agit de réparations, la donne semble changer. Une récente étude révèle que les réparations de ces véhicules peuvent parfois être sensiblement plus onéreuses que celles de leurs homologues à combustion. Plongeons dans les détails pour comprendre ce phénomène.

Analyse des coûts de réparation : un constat surprenant

Loin de se contenter de proposer une conduite silencieuse et zéro émission, les véhicules électriques semblent également imposer des défis particuliers une fois passés sous les mains des mécaniciens. Une étude approfondie, scrutant les données de 800 000 rapports d’expertise concernant des automobiles de moins de six ans, révèle que la réparation d’un véhicule électrique peut coûter entre 15 et 20 % plus cher que celle d’une voiture essence ou diesel similaire.

Prenons un exemple concret : Selon la dernière enquête du SRA (Sécurité et Réparation Automobile), la Volkswagen ID.3, comparée à sa cousine thermique, la Golf 7, montre une différence notoire avec 17 % de coût supplémentaire pour l’électrique.

A lire également :  Italdesign Quintessenza : Le mariage électrique inédit entre un pick-up et une GT de luxe

Pourtant, il y a des exceptions. L’Opel Corsa électrique, par exemple, coûte environ 1 % moins cher à réparer que sa version essence. Ce cas, bien que minoritaire, montre que la tendance générale n’est pas systématiquement défavorable aux propriétaires d’électriques.

Pourquoi des réparations plus coûteuses ? Décryptage du phénomène

La question mérite d’être posée : pourquoi réparer une voiture électrique serait-il plus onéreux ? Plusieurs raisons justifient cet écart de prix :

  • Poids des batteries : La batterie, pièce maîtresse du véhicule électrique, contribue significativement à son poids. En cas d’accident, ce poids supplémentaire génère une plus grande inertie, entraînant des dégâts plus importants.
  • Compétences spécifiques : Les mécaniciens intervenant sur des véhicules électriques doivent posséder des compétences et des certifications spéciales, ce qui limite l’offre et augmente les coûths de main-d’œuvre.
  • Protocoles de réparation : Les processus et protocoles de réparation d’une voiture électrique diffèrent de ceux d’une voiture classique, allongeant souvent le temps nécessaire pour les travaux.

En outre, la réparation en réseau constructeur, où les tarifs horaires sont généralement plus élevés, est plus fréquente pour les électriques, renchérissant encore la note.

L’impact à long terme sur le coût d’assurance

Si les réparations sont plus chères, cela pourrait également influencer le coût des assurances. Actuellement, les assurances pour véhicules électriques sont souvent moins onéreuses en raison notamment des coûts d’entretien réduits et d’une moindre fréquence de sinistres graves. Cependant, avec des réparations potentiellement plus coûteuses en ligne de mire, cette donnée pourrait évoluer.

A lire également :  Pour la première fois, un constructeur chinois relègue Mercedes et BMW aux oubliettes

Les assureurs, prenant en compte le risque accru de coûts élevés après des accidents, pourraient réajuster leurs tarifs. Ces ajustements seraient une réponse logique à l’équation risque-coût qui régit l’industrie de l’assurance. La bonne nouvelle, c’est que l’évolution des technologies et des pratiques pourrait à terme normaliser ces coûts.

Des défis mais aussi des avancées

Certains acteurs du marché, conscients de ces défis, travaillent activement à trouver des solutions pour réduire les coûts et améliorer les techniques de réparation. Par exemple, l’optimisation de la conception des batteries et l’amélioration des formations destinées aux réparateurs spécialisés sont des pistes prometteuses.

Il est également crucial de noter que, malgré ces surcoûts initiaux, le propriétaire d’une voiture électrique bénéficie toujours de nombreux avantages financiers à long terme, comme une dépense énergétique moindre et des incitations fiscales attrayantes.

Source: Rapport SRA

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires