Dernière chance : Les 7 voitures électriques à acheter avant la fin du bonus écologique

ParPhilippe Moureau 23 novembre 2023 à 14h05

En tant qu’aficionados de la mobilité douce, vous n’êtes pas sans savoir que le paysage des incitations à l’achat de véhicules électriques est sur le point de connaître un revirement notable. L’année 2024 marquera l’introduction d’un “score environnemental”, prenant en compte l’impact écologique total de ces bolides, de leur conception à leur livraison. Un changement qui résonne comme un glas pour le bonus écologique tel que nous le connaissons.

Le bonus écologique en mutation : ce qui va changer en 2024

Le gouvernement ajuste son viseur écologique et cela impacte directement votre portefeuille. Bientôt, le privilège financier accordé aux acquéreurs de véhicules électriques sera tributaire d’un bilan environnemental global.

La provenance et la chaîne de production entreront en ligne de compte, mettant en péril l’éligibilité des modèles extra-européens au bonus actuel, potentiellement avantageux de 5 000 à 7 000 euros. Ainsi, à partir du 15 décembre, les modèles exclus commandés ne profiteront plus du bonus écologique actuel.

Les modèles à s’offrir avant le 15 décembre

dacia spring extreme
Image prise du site officiel © Dacia

Dacia Spring : L’économique urbaine

La Dacia Spring se distingue par son rapport qualité-prix inégalé. Disponible en versions Electric 45 à 65 Extreme, ce SUV compact offre une maniabilité idéale pour la ville avec une hauteur de caisse de 15,1 cm et des dimensions contenues, parfaites pour le stationnement urbain. Néanmoins, elle montre ses limites sur autoroute.

Tesla Model 3 : comment l'obtenir pour moins de 300 euros par mois ?
Photo : Tesla

Tesla Model 3 : La berline de référence

Avec son restylage, la Tesla Model 3 renforce son attrait auprès des passionnés d’électrique. Importée de Shanghai, son avenir en termes de bonus écologique est incertain. Elle excelle en performance, autonomie et bénéficie d’un accès privilégié au réseau de Superchargeurs Tesla.

MG4 X-Power : 450 chevaux pour moins de 40 000 €, la performance bon marché
Photo : MG

MG4 : Le challenger asiatique

La MG4 du groupe SAIC, appréciée pour son excellent rapport qualité-prix, pourrait être affectée par les nouveaux critères du bonus écologique. Ce modèle séduit avec un design élégant et une expérience de conduite plaisante.

Volvo EX30 : le futur best-seller à la portée de tous
Photo : Volvo

Smart #1 et Volvo EX30 : Les nouveaux venus

Issues de la plateforme Geely, ces deux SUV électriques compacts offrent des prestations solides. Le Smart #1 est déjà sur le marché tandis que le Volvo EX30, qui prévoit une production en Belgique dès 2025, n’est encore qu’en prévente.

Mini Cooper électrique 2024 : plus d'autonomie, plus puissante et bien moins chère !
Photo : Mini

Mini Cooper : L’iconique anglaise se met au vert

La Mini Cooper électrique conserve son design emblématique et son comportement routier dynamique mais profite d’une sacrée mise à jour avec désormais une plus grosse batterie proposant plus de 400 km d’autonomie, avec l’avantage d’une motorisation silencieuse et sans émissions directes. Une offre à considérer pour les amateurs de conduite sportive et responsable.

voiture electrique 25000 euros
Image prise du site officiel Fiat

Fiat 500 électrique : La citadine chic et propre

Produite en Italie, la Fiat 500 électrique pourrait voir son éligibilité au bonus remise en question en raison de sa configuration quatre places, une caractéristique qui pourrait ne pas s’aligner sur les futurs critères d’attribution français à cause de son bilan carbone actuel peu avantageux malgré une production européenne.

Un horizon électrique plus restreint pour les consommateurs

Chaque modèle listé ici mérite votre attention immédiate si vous souhaitez profiter du bonus écologique actuel. Pesez bien vos options, car après le 15 décembre, le choix pourrait coûter plus cher.

Le changement de cap réglementaire en France contraint les options des consommateurs et alourdit les démarches pour les constructeurs, notamment chinois. La stratégie semble claire : protéger le marché français. Cette politique protectionniste invitera-t-elle les fabricants à investir sur le sol français ? L’avenir nous le dira.

Quel avenir pour les constructeurs étrangers ?

La France courtise activement des géants comme Tesla et SAIC, mais sans être la destination la plus alléchante hors de l’Union européenne. Les conditions actuelles pourraient inciter ces firmes à se déployer ailleurs en Europe, bien que l’optimisme gouvernemental reste de mise.

L’industrie automobile est en ébullition, et avec elle, notre manière de consommer de la mobilité. Restez à l’affût, les prochaines évolutions promettent de redessiner le paysage des véhicules électriques.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter