Ferrari défie l’ère de l’électrique : un pari audacieux ?

ParPhilippe Moureau 10 juin 2023 à 7h25

Ferrari, marque emblématique du sport automobile, semble résister à la vague montante de l’électrification dans l’industrie automobile. En dépit des appels à l’adoption de véhicules électriques, Ferrari persiste à développer et à construire des moteurs à combustion interne afin de perpétrer son héritage thermique qu’elle considère comme « une part essentielle de son patrimoine ». Est-ce une stratégie gagnante ou un pari risqué ? Découvrons le ensemble.

Ferrari fait de la résistance

Le ronflement d’un moteur thermique vaut-il le silence de l’électrique ? Ici chez Rouleur Electrique, nous aimons forcément le silence. Mais nous savons aussi apprécier le ronronnement d’un moteur thermique raffiné.

Ferrari est reconnue pour la rapidité et l’accélération de ses modèles. Pourtant, elle semble avancer à un rythme plutôt lent vers les véhicules électriques zéro émission. Alors que la plupart des constructeurs automobiles visent au moins 30% à 50% de ventes de VE d’ici 2025, Ferrari prévoit de lancer son premier véhicule entièrement électrique cette année-là, représentant seulement 5% du total de ses ventes en 2026.

Depuis un certain temps déjà, Ferrari résiste aux véhicules entièrement électriques, estimant que la technologie n’est pas encore prête pour être utilisée dans des supercars. Cependant, la technologie électrique offre plus de puissance et un couple instantané.

Ferrari défend le patrimoine de la marque : arrogance ou respect des clients ?

Le CEO de Ferrari, Benedetto Vigna, a récemment déclaré à la BBC que la compagnie serait « arrogante » si elle dictait à ses clients ce qu’ils peuvent acheter, malgré les appels en faveur des transports durables. Vigna a ajouté que Ferrari continuerait de résister aux véhicules électriques et de construire des voitures à moteur thermique, cette dernière étant “une partie essentielle du patrimoine de l’entreprise”.

Malgré l’interdiction de la vente de nouveaux véhicules à combustion interne dans plusieurs grands marchés automobiles, l’Union Européenne a récemment approuvé une provision de carburants synthétiques, donnant ainsi à Ferrari le feu vert pour continuer à construire des voitures ICE.

L’hybridation chez Ferrari : stratégie de transition ou simple déni ?”

Ferrari propose actuellement quatre modèles hybrides mais n’a pas de plans pour des véhicules entièrement électriques avant 2025. Le constructeur prévoit que les véhicules entièrement électriques représenteront 40% de sa flotte d’ici la fin de la décennie.

L’année dernière, Ferrari a révélé qu’elle s’efforcerait de devenir neutre en carbone sur l’ensemble de sa chaîne de valeur d’ici 2030 grâce à de nouvelles énergies renouvelables et à des matériaux, en plus du parcours d’électrification de la marque.

Ferrari semble manquer l’idée ici. Alors que de nombreux constructeurs automobiles utilisent l’ère électrique pour redessiner leur marque, Ferrari s’accroche à son « héritage ». Comme le disait feu Steve Jobs, l’un des plus grands perturbateurs de tous les temps :

« Certaines personnes disent qu’il faut donner aux clients ce qu’ils veulent, mais ce n’est pas mon approche. Notre travail consiste à déterminer ce qu’ils vont vouloir avant qu’ils ne le fassent. Je pense que Henry Ford a dit un jour : ‘Si j’avais demandé aux clients ce qu’ils voulaient, ils m’auraient dit un cheval plus rapide.’ Les gens ne savent pas ce qu’ils veulent jusqu’à ce que vous le leur montriez. C’est pourquoi je ne me fie jamais aux études de marché. Notre tâche est de lire des choses qui ne sont pas encore sur la page. »

Ferrari, un cas à part ?

Ferrari a vendu 13 221 voitures en 2022. Certes, la marque occupe une place unique dans l’histoire de l’automobile et bon nombre de ses voitures sont considérées comme des objets de collection ou des investissements.

Nous sommes persuadés du bien fondé de l’électrification pour tous et de manière accessible : la voiture du peuple 100% électrique est une vraie solution de mobilité durable voué à rendre un air plus respirable en ville ou la circulation est dense. Mais nous sommes aussi convaincu que Ferrari aura toujours sa place dans le luxe et le rêve avec des moteurs thermiques ultra performants et raffinés destinés au plus grands puristes automobiles.

Et vous, que pensez-vous ?

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter