Actu voiture électrique

La France officialise son plan “tout électrique” : la voiture électrique, une décision sans retour

Albert Lecoq

Le gouvernement français partage son plan très ambitieux concernant la voiture électrique et confirme officiellement au passage le prolongement du bonus écologique pour les véhicules électriques jusqu’en 2027, marquant ainsi une étape déterminante pour l’industrie automobile du pays dans sa lutte contre la concurrence internationale, en particulier celle de la Chine. Ce plan vise à consolider la France comme un leader de l’électromobilité.

Engagement renouvelé envers l’électrification automobile

La signature du contrat entre l’État et les acteurs du secteur automobile dessine les contours d’une politique ambitieuse axée sur la mobilité électrique jusqu’à la fin de 2027.

La persistance des aides gouvernementales, comme le bonus écologique, et les nouvelles initiatives stratégiques, sont des réponses directes aux menaces croissantes des fabricants chinois et d’autres acteurs globaux tels que Tesla.

La France ne remet donc pas en cause son objectif conforme à l’initiative européenne de 100 % de voitures neuves électriques en 2035. Le ministre de l’Economie, Bruno le Maire, l’a d’ailleurs officiellement confirmé : “Nous avons fait le choix avec le président de la République de prendre le tournant du véhicule électrique. Nous ne voulons pas de retour en arrière. Nous voulons au contraire accélérer”.

A lire également :  La voiture électrique est-elle plus propre que la voiture essence ? La réponse est évidente

Des objectifs de vente revus à la hausse

  • Ventes de véhicules électriques personnels : l’objectif est de quadrupler les chiffres actuels pour atteindre 800 000 unités vendues en 2027.
  • Ventes de véhicules utilitaires électriques : une multiplication par six est visée, visant 100 000 unités annuelles.

En tout, cela représenterait environ 900 000 nouveaux véhicules électriques sur les routes françaises en une seule année, et ce dans les 3 prochaines années, soulignant l’engagement ferme et définitif envers un avenir moins polluant.

Maintien et adaptation du bonus écologique

Le gouvernement a confirmé le maintien du bonus écologique, essentiel pour rendre les véhicules électriques plus accessibles. Bien que le montant exact du bonus puisse être ajusté, l’introduction d’un score environnemental favorisera les véhicules produits localement ou avec de meilleures performances écologiques.

Cela exclut implicitement les modèles moins écologiques, notamment ceux importés de Chine.

Soutien accru au Made in France

L’accent est mis sur l’augmentation de la production domestique de véhicules électriques. Les cibles incluent:

  • Une production annuelle de 2 millions de véhicules électriques et hybrides d’ici 2030.
  • La consolidation de modèles déjà établis comme la Renault Mégane E-Tech et l’introduction de nouveaux modèles qui feront suite aux derniers sorties telles que le Peugeot E-3008 et le Renault Scenic E-Tech.
A lire également :  Renault devient le premier constructeur européen à recycler les batteries des voitures électriques

Ces mesures sont cruciales pour assurer la compétitivité internationale de la France tout en soutenant l’emploi local et l’expertise industrielle.

Expansion du réseau de bornes de recharge

La disponibilité et l’accessibilité des infrastructures de recharge restent une priorité. L’objectif initial de 100 000 points de recharge en 2023 a été atteint, mais la France ne va pas s’arrêter là. Les objectifs actuels sont ambitieux :

  • Atteindre 400 000 points de charge d’ici 2030.
  • Installer 25 000 bornes de recharge rapide d’ici 2027 contre environ 12 000 à l’heure actuelle, particulièrement le long des autoroutes et dans les grandes agglomérations.

Ces expansions devraient accompagner l’augmentation prévue du nombre de véhicules électriques, facilitant ainsi la transition pour les utilisateurs.

Solidarité renforcée au sein de la filière

Face à la concurrence féroce, notamment de la part de la Chine et de Tesla, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a appelé à une solidarité accrue au sein de la filière automobile. La gestion des relations avec les sous-traitants et le soutien mutuel sont essentiels pour naviguer dans la transition de la propulsion thermique vers l’électrique.

Le gouvernement français montre un engagement fort et indéfectible envers l’électrification de son secteur automobile. Avec des objectifs clairs et un soutien substantiel, la France se positionne pour jouer un rôle de leader dans l’avenir des transports écologiques. Ces mesures, en plus de favoriser un environnement plus propre, devraient stimuler l’économie locale et renforcer la position de la France sur le marché mondial des véhicules électriques.

A lire également :  Mercedes est tellement sûr de ses voitures électriques qu'il claque la porte aux solutions hybrides

Source: Reuters

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires