L’Europe veut faire marche arrière : vers un retour en force des moteurs thermiques ?

ParAlbert Lecoq 3 janvier 2024 à 6h55

Le monde fascinant des voitures électriques est un univers constamment au carrefour entre innovation technologique et décisions politiques. Aujourd’hui, plongeons dans l’actualité brûlante qui pourrait bouleverser l’industrie automobile telle que nous la connaissons.

La possible révision de l’interdiction des moteurs thermiques en 2035

Imaginez un instant que l’avenir des voitures à essence reste incertain au cœur de l’Europe, ce continent pionnier de la révolution verte. Un vote décisif au sein de nos institutions pourrait déterminer si le rugissement des moteurs à combustion internes va s’éteindre ou non en 2035, malgré une poussée électrique remarquée. Les enjeux sont de taille, et voici l’essentiel à saisir.

Est-ce que l’Europe a mis la charrue avant les bœufs ? La question mérite d’être posée lorsqu’on envisage le grand saut vers le tout électrique. Notre vieux continent a traversé des décennies de développement des moteurs à combustion, polluants certes, mais robustes piliers de notre industrie automobile. Aujourd’hui, l’ambition est d’opérer une transition radicale vers l’électrique en l’espace d’une poignée d’années. Pour y parvenir, il faudrait une révolution non seulement technologique mais également culturelle, avec un besoin criant d’experts en électromobilité.

C’est une politique appuyée par Stellantis par le biais de Carlos Tavares lors d’une visite de l’usine de Turin l’année précédente :

“Il y aura deux élections très importantes l’année prochaine, les élections au Parlement européen en juin et les élections à la Chambre des représentants américaine en novembre. Il se pourrait que la politique soit alors différente. Nous devrons peut-être changer de stratégie si l’opinion publique s’oriente vers moins de véhicules électriques. L’une de mes tâches est de préparer l’entreprise aux nouvelles conditions. Nous avons des plans pour cela dans nos poches.”

Carlos Tavares

L’assouplissement des normes anti-pollution des véhicules thermiques

L’Europe a récemment pris une décision importante concernant la réglementation des véhicules propres. Le Parlement européen a adopté une version plus légère de la nouvelle norme anti-pollution Euro 7. Initialement, cette norme devait imposer des restrictions plus sévères sur les émissions des véhicules thermiques, mais elle a été assouplie suite à des pressions de l’industrie automobile. Les constructeurs argumentaient que les exigences de l’Euro 7 étaient trop onéreuses, surtout avec la transition imminente vers les véhicules électriques en Europe prévue pour 2035. En conséquence, les seuils d’émissions pour les voitures à combustion interne resteront les mêmes que ceux de la norme Euro 6 actuelle. Seuls les poids lourds seront soumis à des critères plus stricts.

Cependant, il y a des avancées dans d’autres domaines. Par exemple, les émissions de particules dues à l’usure des freins et des pneus seront désormais réglementées, une première dans l’histoire de la législation automobile européenne. Toutes les voitures, y compris les modèles électriques et hybrides, devront respecter un seuil d’émissions de particules de frein spécifique. De plus, la durabilité des batteries des voitures électriques et hybrides rechargeables sera également surveillée. Malgré ces avancées, la norme Euro 7 entrera en vigueur plus tard que prévu, en juillet 2030 pour les voitures et en 2031 pour les poids lourds, repoussant ainsi les objectifs initiaux de 2025 et 2027.

Quand faut-il passer à l’électrique ?

Les consommateurs sont pris dans une véritable valse-hésitation. Avec des vedettes électriques comme le nouveau Peugeot e-3008, le succès tonitruant du Tesla Model Y ou encore l’arrivée sur le marché de nouveaux concurrents chinois, affichant des prix qui font encore réfléchir en comparaison de leurs équivalents essence ou diesel, beaucoup se demandent s’il est déjà temps de franchir le pas vers l’électrique ou s’il serait judicieux d’acquérir une dernière monture thermique ou hybride.

Imaginez que l’issue de prochaines élections européennes et américaines puisse changer la donne. En effet, le contexte de crise économique et d’inflation pousse à questionner l’imposition hâtive d’une technologie onéreuse. Si l’on y ajoute un ralentissement potentiel dans les ventes des véhicules électriques — une tendance amorcée — cela pourrait bien indiquer que l’appétit du grand public pour ces joyaux technologiques serait en train de se modérer.

Les stratégies des constructeurs automobiles en période d’incertitude

Les grandes marques de voitures, ces géants de l’industrie, sont forcés de se confronter à un avenir imprévisible. À l’image de Carlos Tavares de Stellantis, qui évoque la nécessité d’adopter des stratégies flexibles, les constructeurs n’ont d’autre choix que de rester agiles. Ils doivent anticiper un éventuel glissement de l’opinion publique et ainsi se tenir prêts à moduler leur cap entre véhicules thermiques et électriques.

La collaboration récente entre Stellantis et Leapmotor pourrait bien être un signe avant-coureur de cette approche, un pied dans l’électrique, l’autre dans l’ingénierie traditionnelle. En somme, vous l’aurez compris, cher lecteur, l’industrie de la voiture électrique navigue en eaux troubles, entre avancées technologiques, aspirations écologiques, et réalités économiques et politiques. Votre rôle en tant que consommateur éclairé est plus crucial que jamais : veillez, questionnez, et choisissez avec discernement le chemin de votre propre mobilité.

C’est dans cet esprit que nous continuons à vous apporter des analyses précises et des conseils pertinents. Restez à l’écoute, car l’avenir, malgré ses turbulences, promet d’être électrisant.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

190 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter