Actu voiture électrique

Moins chère qu’une Dacia, cette voiture électrique qui arrive en Europe va faire très mal

Albert Lecoq

Lors du récent Salon de l’automobile de Pékin, une annonce a retenu l’attention de nombreux passionnés de véhicules électriques : la BYD Seagull, déjà populaire en Chine, sera bientôt disponible sur le marché européen. Le président de BYD a confirmé cette expansion tant attendue, promettant un modèle qui pourrait bien redéfinir les attentes en matière de coût et d’autonomie dans la catégorie des voitures électriques abordables, bien que son nom chez nous oscille encore entre Seagull et Dolphin Mini.

BYD Seagull, une stratégie de prix agressive

BYD, jusqu’à présent, s’est distingué par une approche modérée en termes de tarification, en ne proposant pas forcément des tarifs les plus bas possible, contrairement à des marques telles que MG. Cependant, la Seagull marque un tournant avec son prix extrêmement compétitif, même pour le constructeur chinois lui-même. Proposée en Chine à moins de 9 000 euros, cette voiture n’est pas seulement abordable, elle promet également des performances et des fonctionnalités rivalisant avec des modèles bien plus coûteux.

Avec une longueur de 3,7 mètres, elle fait peu ou prou la même taille que la nouvelle Dacia Spring et propose donc 4 places et un coffre à hayon pratique et suffisamment spacieux, mais surtout elle dispose de bien plus de puissance, d’autonomie et d’équipements que sa concurrente roumaine.

A lire également :  Les 5 erreurs à ne surtout pas faire en lavant votre voiture électrique

Performances et équipements : au-delà des attentes

La BYD Seagull ne lésine pas sur les équipements et les performances. En Europe, le prix devrait augmenter en raison des frais de transport et des taxes, mais même avec ces ajustements, la voiture restera extrêmement compétitive en visant un tarif de départ estimé à 15 000 € allant jusqu’à 20 000 € pour la version la plus puissante et autonome. Les batteries proposées varient de 48 kWh à 57 kWh, offrant une autonomie annoncée de 350 à 500 kilomètres en cycle CLTC par charge soit un peu moins en cycle WLTP valable chez nous, selon la configuration choisie.

  • Autonomie : entre 300 et 420 km WLTP
  • Moteur : entre 55 kW (74 chevaux) et 75 kW (101 chevaux)
  • Équipements : Écran numérique rotatif central, une signature de BYD

À titre de comparaison, la Dacia Spring offre une autonomie de 240 km, tandis que la Citroën ë-C3 prévoit 320 km. La Seagull se positionne donc comme un choix supérieur en termes d’autonomie et de technologie embarquée.

Impact sur le marché et perception du public

En Chine, la Seagull représente déjà 9 % des ventes de véhicules électriques, ce qui en fait un modèle extrêmement populaire et désirable. Les retours clients sont majoritairement positifs, ce qui démontre que la qualité et la fiabilité de la Seagull sont à la hauteur des attentes, malgré son prix bas.

A lire également :  Découverte de la voiture électrique à 11 000 € de BYD : la révolution à petit prix

Ce modèle n’est donc pas juste une autre option économique sur le marché, mais une véritable révolution dans la perception des véhicules électriques accessibles.

L’arrivée de la Seagull en Europe

La BYD Seagull s’apprête donc à entrer sur le marché européen avec des atouts considérables. Son positionnement tarifaire agressif, couplé à ses performances supérieures à ses concurrentes et son équipement technologique avancé, pourrait bien permettre à BYD de s’imposer comme un acteur incontournable dans le secteur des véhicules électriques économiques en Europe. Les consommateurs européens, à la recherche de solutions de mobilité durable à coût réduit, attendent avec impatience l’arrivée de la Seagull, prête à redéfinir les normes de l’industrie.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires