Taxes, malus, crédits d’impôts : découvrez tout ce qui change en 2024 pour la voiture électrique

ParPhilippe Moureau 14 décembre 2023 à 17h44

Chers amateurs d’électromobilité, 2024 promet d’être une année pivot avec des transformations significatives dans le paysage automobile français. Je vais vous guider à travers ces modifications réglementaires et incitatives qui vont certainement impacter votre choix et usage de véhicules électriques.

L’impact du bonus écologique revisité

Une sélection plus rigoureuse des véhicules: Le bonus écologique continue d’évoluer pour privilégier une électromobilité plus responsable. À partir de 2024, attachez-vous à vérifier l’admissibilité de votre future voiture électrique en fonction de son évaluation par l’éco-score qui prend en considération l’empreinte CO2 de sa production. Ce critère pourra exclure un certain nombre de modèles, particulièrement ceux importés de Chine, du bénéfice du bonus.

La liste actualisée des voitures éligibles sera révélée progressivement à partir du 15 décembre, ce qui souligne l’importance de rester informé en temps réel pour profiter efficacement de ce support financier.

Des murmures suggèrent une augmentation potentielle du bonus écologique pour certains foyers, avec un plafond qui pourrait atteindre 8000 euros. Cependant, pour d’autres, notamment les ménages les plus aisés, une réduction de cette aide n’est pas à exclure. Une vigilance est donc de mise concernant les modifications des tranches éligibles.

Le concept du leasing social

L’accès facilité à l’électromobilité: Enfin, le leasing social pourrait transformer l’accès à la mobilité électrique pour les foyers plus modestes avec une offre alléchante : une location mensuelle, hors assurances, à un prix très compétitif, grâce à la contribution de l’État.

Cette offre, principalement centrée autour de véhicules citadins, contribuera à démocratiser l’usage des voitures électriques avec des tarifs démarrant en dessous de 100 € / mois. La multiplication des modèles éligibles devrait s’accentuer en 2024.

La prime à la conversion

Des règles potentiellement plus strictes: La prime à la casse pourrait être révisée en 2024 pour devenir plus restrictivement attribuée, notamment pour les contribuables aisés.

Ces derniers pourraient voir une diminution significative du montant de cette aide voire la disparition totale afin de privilégier les foyers qui en ont le plus besoin.

Le renforcement du malus écologique

Des mesures plus restrictives vont être mises en place en 2024 afin d’équilibrer les rentrées d’argent pour l’Etat français.

Seuil de CO2 abaissé : Le malus basé sur les émissions de CO2 devient encore plus répressif avec un seuil rabaissé, débutant désormais à 118 g/km. Un détail à ne pas négliger lors de l’achat d’un véhicule neuf.

Malus au poids pour certaines catégories : Alors que les véhicules électriques et les hybrides rechargeables restent exempts dans l’immédiat (avec une incertitude pour un changement de direction au cours de l’année 2024 malgré tout), d’autres, comme certains modèles hybrides non rechargeables, pourraient se voir appliquer un malus au poids dès l’atteinte de 1600 kg.

Les changements dans les Zones à Faibles Émissions (ZFE)

Une attention portée sur les véhicules moins polluants : Les restrictions au sein des ZFE se durcissent, avec l’interdiction progressive de véhicules moins respectueux de l’environnement.

Il est crucial de se renseigner sur l’évolution des règles de circulation dans votre région pour anticiper toute restriction potentielle à l’utilisation de votre véhicule actuel.

Le développement des infrastructures de recharge

  • Crédit d’impôt revalorisé : Pour encourager l’installation de bornes de recharge domestiques, le gouvernement augmente l’avantage fiscal, qui passe de 300 à 500 euros – un coup de pouce non négligeable pour les propriétaires de véhicules électriques.
  • Prolifération des bornes rapides : La tendance est à l’augmentation du nombre de points de charge rapide disponibles sur le domaine public, une nouvelle qui devrait ravir les conducteurs de voitures électriques pour leurs déplacements quotidiens et lors de plus longs voyages.

Le quotidien de l’automobiliste en 2024

Assouplissement des sanctions mineures et avancées pratiques: Les excès de vitesse mineurs ne seront plus synonymes de perte de points, bien que l’amende demeure. Par ailleurs, l’âge requis pour passer le permis de conduire est abaissé à 17 ans, et la nécessité de présenter la vignette d’assurance deviendra obsolète dès avril grâce à un système de contrôle numérique.

Chaque année apporte son lot de changements. En 2024, ces ajustements sont autant de signaux forts en direction de la transition énergétique, qui vont certainement influencer notre mobilité et même notre vie quotidienne. Restez en veille, adaptez-vous et appréciez le voyage vers une ère automobile plus propre et plus responsable.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter