Actu voiture électrique

Tesla Cybercab : Tout ce que nous savons sur le Robotaxi révolutionnaire

Albert Lecoq

Tesla, sous la direction visionnaire de son PDG Elon Musk, a toujours été à la pointe de l’innovation dans l’industrie automobile. Le prochain grand projet de la marque américaine n’est pas une voiture classique, mais un véhicule totalement autonome : le robotaxi, que Musk a récemment appelé le “Cybercab”. Ce projet ambitieux est censé transformer le secteur du transport urbain. Voici ce que nous savons à ce jour sur ce véhicule futuriste.

Une vision audacieuse pour l’avenir de la mobilité

Elon Musk a souvent insisté sur le fait que l’avenir de Tesla ne repose pas simplement sur la vente de voitures électriques, mais sur l’intelligence artificielle et la robotique. Au cœur de cette vision se trouve la capacité de conduite autonome qui permettrait de créer un réseau de robotaxis sans conducteur. Le Cybercab représente la concrétisation de cette vision, un véhicule dédié exclusivement à cette fonction.

Contrairement aux modèles existants comme la Model 3 ou la Model Y, le Cybercab serait conçu dès le départ pour fonctionner sans intervention humaine. Tesla envisage même de se passer du volant et des pédales dans ce modèle, le rendant entièrement dépendant de ses systèmes de conduite autonome avancés.

A lire également :  Xpeng : le nouveau challenger de Tesla débarque en France en faisant mieux pour moins cher

Les défis technologiques et réglementaires

La route vers un réseau de robotaxis est parsemée d’obstacles. Pour que les Cybercabs circulent en toute autonomie, Tesla doit d’abord résoudre les défis techniques liés à la conduite autonome complète. Actuellement, le système de Full Self-Driving (FSD) de Tesla nécessite encore une supervision humaine et n’est pas parfait. Pour que les robotaxis puissent fonctionner sans conducteur, Tesla doit surmonter ces limitations.

En plus des défis techniques, il existe des obstacles réglementaires importants. Les réglementations actuelles aux États-Unis ne sont pas encore prêtes pour un déploiement massif de robotaxis. Les questions de responsabilité en cas d’accident, ainsi que les enquêtes en cours sur la sécurité des systèmes FSD et Autopilot de Tesla, compliquent encore la situation.

Design et caractéristiques du Cybercab

Bien que Tesla n’ait pas encore révélé tous les détails du Cybercab, certains indices ont été partagés. En 2022, Elon Musk a décrit le design du robotaxi comme “futuriste”, similaire au style angulaire et polygonal du Cybertruck. Une illustration dans la biographie de Musk par Walter Isaacson montre un véhicule compact à deux places avec une forme en goutte d’eau.

Le Google chinois mise sur Tesla et ses robotaxis

Des images récentes publiées sur X (anciennement Twitter) montrent ce qui semble être le pare-chocs avant et l’intérieur blanc du Cybercab. Le véhicule serait construit sur une plateforme de nouvelle génération, mais Tesla pourrait également utiliser une combinaison de technologies actuelles et futures pour accélérer le développement.

Déploiement et modèle économique

Sur une récente conférence téléphonique, Musk a décrit le service de taxi de Tesla comme une combinaison d’Airbnb et d’Uber. Le concept est que Tesla posséderait une flotte de Cybercabs, mais les propriétaires de Tesla pourraient également “louer” leurs véhicules pour des missions de robotaxi lorsqu’ils ne les utilisent pas. Cette idée est en développement depuis des années, mais elle n’a pas encore été concrétisée.

A lire également :  Bonne nouvelle pour le SUV électrique d'Alfa Romeo avec des tarifs fracassants

En 2019, Musk promettait que jusqu’à un million de Model 3 pourraient être déployées comme robotaxis entièrement autonomes d’ici 2020. Cela ne s’est pas produit, mais Tesla continue de travailler dans cette direction, en développant une application de service de taxi dont les rendus ont été partagés dans les rapports financiers de l’entreprise.

Les concurrents sur le marché des robotaxis

Le marché des véhicules autonomes est déjà occupé par des acteurs comme Waymo (propriété d’Alphabet – Google) et Cruise (propriété de General Motors). Ces entreprises utilisent des véhicules électriques modifiés comme les Jaguar I-Paces et les Chevrolet Bolts pour leurs opérations. En revanche, Tesla mise sur un modèle dédié, conçu dès le départ pour la conduite autonome.

Contrairement à ses concurrents qui utilisent des capteurs LiDAR pour une vision tridimensionnelle du monde, Tesla s’appuie uniquement sur des caméras et des capteurs. Cette approche suscite des doutes parmi les experts en véhicules autonomes, mais Tesla reste convaincu de son efficacité.

Pourquoi le Cybercab est-il important ?

Le succès du Cybercab est crucial pour Tesla, ses investisseurs enthousiastes et les analystes de Wall Street qui croient que la conduite autonome rapportera des revenus énormes à long terme. Avec une valorisation actuelle d’environ 544 milliards de dollars, Tesla doit prouver que sa technologie peut répondre aux attentes élevées du marché.

A lire également :  Jeep annonce un SUV électrique à moins de 25 000 euros : le nouveau Renegade

Si Tesla réussit à lancer un robotaxi fonctionnel, cela pourrait non seulement révolutionner le transport urbain, mais aussi renforcer la position de Tesla en tant que leader de l’innovation automobile. Reste à voir si cette vision audacieuse pourra surmonter les nombreux défis technologiques et réglementaires qui se dressent sur son chemin. La suite le 8 août !

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires