Une Renault Mégane électrique neuve à moins de 20 000€ : le bon plan du moment, mais…

ParPhilippe Moureau 2 décembre 2023 à 10h47

L’effervescence autour des véhicules électriques ne cesse de croître et les aides financières deviennent un point névralgique dans l’équation d’acquisition. Attachez vos ceintures, je vous guide à travers les méandres de ces nouvelles mesures.

Introduction au nouveau bonus écologique 2024

Pendant que le bonus écologique de 2024 se fait encore désirer, avec ses critères et son montant encore enveloppés de mystère, l’Île-de-France choisit de jouer une partition en avance, posant ses pions sur l’échiquier des aides à l’achat d’une voiture électrique. En effet, avant que le gouvernement ne révèle, le 15 décembre 2023, les modalités précises de ce bonus attendu, des changements significatifs sont déjà dans le pipe pour ceux qui envisagent l’électrique comme prochaine monture.

Tenez-vous prêt, un vent favorable souffle sur l’Île-de-France avec des subventions à même de révolutionner le marché pour certaines tranches de revenus.

La firme au losange, par exemple, pourrait bien voir une de ses stars, la Renault Mégane E-Tech, s’afficher à un tarif attractif. Imaginez: une berline flambant neuve, zéro émission, accessible pour moins de 20 000 euros une fois toutes les aides et prime à la conversion déduite, c’est une perspective qui ouvre le paysage automobile à de nouvelles possibilités.

Les critères et paliers de la nouvelle aide francilienne

L’année prochaine, le coup de pouce financier octroyé par la Région va s’intensifier, passant de 6 000 à 9 000 euros, selon les revenus. Voici les clés pour naviguer dans ce dispositif:

  • 9 000 euros pour les foyers les plus modestes avec un revenu annuel en deçà de 6 359 euros.
  • 7 500 euros pour un revenu annuel niché entre 6 359 et 14 089 euros.
  • 4 500 euros pour ceux dont les revenus oscillent entre 14 090 et 30 508 euros.
  • 2 250 euros pour un revenu excédant les 30 508 euros.

Mais attention, cette danse n’est ouverte qu’aux résidents de la grande couronne qui ne bénéficient pas déjà de dispositifs locaux. Ajoutez à cela que votre future automobile électrique devra jouer la partition “Made in Union Européenne“, avec une empreinte carbone limitée lors de sa fabrication, pour prétendre à cette subvention.

Les modèles éligibles et les conditions d’application

La liste est sélective: pour bénéficier de ce généreux coup de pouce, la voiture électrique convoitée se doit d’arborer un prix de vente inférieur à 47 000 euros et de naître dans un pays européen où l’empreinte carbone de la production d’électricité est inférieure à 110 grammes de CO2 par kWh. Parmi les modèles qui tirent leur épingle du jeu, on trouve notamment:

  • La française DS 3 E-Tense
  • L’Opel Mokka electric, également assemblé sur nos terres
  • Les indétrônables Renault Zoe, Mégane E-Tech et Kangoo E-Tech

Et pour les familles rêvant de modularité, le Kangoo E-Tech fait partie du lot avec ses solutions astucieuses pour faciliter le quotidien.

La manne n’oublie ni les professionnels ni le rétrofit

L’esprit de cette subvention embrasse une vision large, englobant les professionnels et les administrations locales avec des aides allant de 1 500 à 9 000 euros pour l’acquisition de véhicules de moins de 3,5 tonnes. L’hydrogène n’est pas en reste, se voyant attribuer jusqu’à 30 000 euros d’aide pour encourager l’émergence d’une flotte propre sur nos routes.

Pour ceux préférant transformer l’existant plutôt que d’acheter neuf, le rétrofit est aussi de la partie. En injectant une nouvelle vie électrique à votre engin actuel, vous pouvez prétendre à une aide à la hauteur de votre engagement écoresponsable.

La cerise sur le gâteau: la cumulabilité des aides

L’attrait majeur de cette aide réside dans sa capacité à se conjuguer avec d’autres subventions telles que le bonus écologique et la prime à la conversion. De fait, un cumul stratégique pourrait vous permettre de déduire jusqu’à 18 500 euros du prix de votre voiture électrique, dont 16 000 euros hors prime à la conversion. Un coup de maître qui rend la transition vers l’électrique plus douce, bien qu’il soit nécessaire de procéder à un achat comptant pour en bénéficier.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter