Voiture électrique à moins de 100 € par mois : une offre trop belle pour être vraie ?

ParPhilippe Moureau 19 décembre 2023 à 7h01

Plongeons ensemble dans un domaine en pleine ébullition et sujet d’un projet ambitieux annoncé par Emmanuel Macron : la location de voitures électriques à un tarif défiant toute concurrence, seulement 100 euros par mois. Une annonce qui suscite curiosité et interrogations. Est-ce réellement faisable ? Quels enjeux se cachent derrière cette promesse ?

Location de voitures électriques à 100 euros : une promesse tenue

Initialement prévue pour l’automne 2023, cette offre s’inscrit dans la stratégie nationale pour accélérer l’adoption des véhicules électriques. Dans un contexte européen visant à éliminer progressivement les moteurs thermiques d’ici 2035, la France s’engage à encourager les alternatives de transport plus propres. Mais où en sommes-nous réellement avec cette offre alléchante ?

Malgré les annonces, la mise en œuvre concrète de ce dispositif se fait attendre. La production limitée de voitures électriques à faible coût par les constructeurs français et européens constitue un frein majeur. En effet, l’objectif est de soutenir l’industrie automobile nationale, mais la réalité du marché pose un défi considérable.

Comprendre la location longue durée (LLD) de voitures électriques

La LLD, un concept déjà populaire, implique la location d’un véhicule pour une période définie avec une limite kilométrique annuelle. Elle inclut des services, mais pas toujours, comme l’assurance, l’entretien et les réparations, moyennant des mensualités fixes. Cependant, le loyer de 100 euros par mois pour une voiture électrique reste assurance exclue.

Comparativement, la location d’une voiture électrique reste plus onéreuse que celle d’un modèle thermique. Une étude de Transport & Environment révèle un écart de 233 euros par mois, rendant la promesse de 100 euros mensuels encore plus attractive et vitale pour démocratiser l’accès aux véhicules électriques.

Conditions d’attribution : qui pourra en bénéficier ?

Le gouvernement envisage de cibler les ménages à revenus modestes, certaines professions du secteur socio-médical, ainsi que les jeunes. Cette démarche vise à rendre la mobilité électrique accessible à un public plus large, brisant les barrières financières souvent associées à ces technologies.

Les critères essentiels sont les suivants :

  • Le revenu fiscal de référence par part doit être inférieur à 15 400 euros
  • Habiter à plus de 15 km du lieu de travail avec attestation à fournir
  • Effectuer plus de 8000 kms / an en voiture dans le cadre de l’activité professionnelle

Alternatives et aides actuelles pour l’acquisition d’une voiture électrique

En attendant que ce projet se concrétise définitivement avec les premières disponibilités des modèles dans les jours et semaines à venir, d’autres aides sont disponibles pour l’achat de voitures électriques :

  • Prime à la conversion : Une incitation financière pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion, en échange de la mise au rebut d’un ancien véhicule diesel ou essence.
  • Bonus écologique : Une aide directe pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique ou hybride, avec des conditions spécifiques liées au poids et au prix du véhicule.
  • Microcrédit véhicule propre : Destiné aux personnes éloignées du système bancaire classique, ce dispositif facilite l’acquisition d’un véhicule peu polluant.

Ces aides, bien que variées, ne remplacent pas l’impact potentiel d’une offre de location à 100 euros, mais elles contribuent à rendre les voitures électriques plus accessibles.

Un pas vers la mobilité durable

La promesse d’une location de voitures électriques à 100 euros par mois représente bien plus qu’une simple offre commerciale. C’est un signe d’engagement envers une mobilité durable et accessible. L’enjeu est de taille : transformer le marché automobile et inciter les consommateurs à opter pour des solutions plus respectueuses de l’environnement. Reste à voir si cette promesse deviendra une réalité tangible, capable de révolutionner notre manière de concevoir la mobilité urbaine et périurbaine.

Dans cette attente, les aides actuelles offrent des alternatives pour franchir le pas vers l’électrique. La voiture électrique n’est plus un luxe, mais une nécessité environnementale et un choix de plus en plus pragmatique.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter