Voitures électriques chinoises : à quel point sont-elles vraiment moins chères ?

ParPhilippe Moureau 15 septembre 2023 à 12h12

Chaque fois que vous vous baladez dans les rues de votre ville, il est probable que vous aperceviez de plus en plus de voitures électriques brandissant des logos inconnus ou exotiques. Une chose est sûre : l’Empire du Milieu a fait une incursion notable dans le marché des véhicules électriques européens. Et cela n’a pas manqué d’attirer l’attention des dirigeants de l’UE. Mais pourquoi ces voitures sont-elles si économiquement attractives ici, alors qu’elles sont proposées à des prix dérisoires en Chine ? Plongeons dans cette question intrigante.

Les chiffres stupéfiants : pourquoi une telle différence de prix ?

La VW ID.3, par exemple, peut être achetée pour environ 14.900€ en Chine, alors qu’elle coûte près de 40.000€ sur le sol européen. Un écart de prix tout aussi surprenant est observé pour la MG4 : 13.900€ en Chine contre 32.000€ en Europe. Comment expliquer ces différences colossales ? Certains pourraient être tentés de croire que les constructeurs chinois pratiquent des tarifs d’appel extrêmement bas en Europe pour séduire les consommateurs, mais est-ce vraiment le cas ?

Des subventions généreuses ou une véritable compétitivité sur le marché ? Voilà la question que beaucoup se posent. Si les coûts de production en Chine peuvent être plus faibles, la réalité économique des VE chinois en Europe est plus complexe qu’il n’y paraît.

Source : X / @lovecarindustry

Renault, le cas énigmatique : subventions cachées ou stratégie audacieuse ?

Il ne s’agit pas seulement des marques chinoises. Prenez le cas de Renault : pourquoi la marque propose-t-elle un véhicule électrique chinois à 9.300€ en Chine, tandis que le même modèle est affiché à 20.000€ en Europe ? Est-ce que les constructeurs, y compris Renault, profitent de subventions d’État et d’autres avantages pour booster leurs ventes ?

Il est essentiel de noter que les subventions et les incitations sont monnaie courante dans l’industrie automobile, notamment pour encourager les ventes de véhicules respectueux de l’environnement. Cependant, est-il possible que ces subventions masquent une stratégie plus élaborée ? Le marché européen, avec ses consommateurs exigeants, est-il confronté à une concurrence déloyale ou est-ce simplement le reflet de la dynamique du marché mondial en pleine évolution ?

Source : X / @lovecarindustry

L’UE sur le pied de guerre : vigilance ou protectionnisme ?

La popularité grandissante des véhicules électriques chinois en Europe ne laisse pas indifférents les dirigeants de l’UE et ceux de la Commission européenne. Faut-il y voir une menace pour l’industrie automobile européenne ou simplement l’évolution naturelle du marché ? Après tout, la concurrence est censée être bénéfique pour les consommateurs, leur offrant plus de choix à des prix plus abordables.

Toutefois, il est crucial que cette concurrence se déroule sur un pied d’égalité. Si les constructeurs européens (ou chinois) bénéficient d’aides déguisées ou de subventions qui faussent le marché, cela pourrait avoir des conséquences à long terme non seulement pour l’industrie automobile, mais aussi pour les emplois et l’économie européenne dans son ensemble.

En conclusion, alors que les véhicules électriques chinois continuent de gagner en popularité en Europe, il est essentiel de comprendre les véritables raisons derrière leurs prix attractifs. L’UE doit rester vigilante, garantissant que la concurrence reste loyale tout en promouvant l’innovation et la durabilité.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

Suivez-nous sur Facebook
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter