Actu voiture électrique

Ferrari en fait la promesse : ses voitures électriques vont faire beaucoup de bruit

Philippe Moureau

Imaginez une Ferrari, avec sa carrosserie basse enveloppée du célèbre Rosso Corsa, fendre l’air sans un bruit. Difficile, n’est-ce pas ? Le rugissement des moteurs Ferrari fait vibrer le cœur des passionnés d’automobile depuis des générations. Mais quel avenir sonore réserve l’électrification à ces bolides rouges ? Le PDG de Ferrari, Benedetto Vigna, a récemment partagé des indices captivants sur la manière dont la marque compte préserver l’émotion auditives de ses futures voitures électriques.

Une signature sonore pour les futures Ferrari électriques

Dans une interview accordée à CNBC, Vigna a révélé que ses ingénieurs travaillaient sur des “signatures sonores” capables de susciter des émotions, à l’image des modèles sportifs emblématiques de Ferrari. Le PDG souligne l’engagement de Ferrari envers la performance, le design et l’expérience de conduite, même dans l’ère électrique, en affirmant que les voitures électriques ne sont pas silencieuses.

La quête de Ferrari pour une expérience sonore riche évoque le “Fratzonic Chambered Exhaust” dévoilé par Dodge pour la Charger électrique. Bien qu’il soit prématuré de spéculer sur la manière exacte dont Ferrari imitera le son naturel de ses moteurs V8 ou V12 dans une voiture électrique, l’intention claire est de ne pas décevoir.

A lire également :  Le bouton d’appel d’urgence de votre voiture ne fonctionnera bientôt plus : que va-t-il se passer ?

L’innovation électrique selon Ferrari : entre tradition et révolution

Ferrari envisage la transition vers l’électrique non pas comme une contrainte réglementaire, mais comme une opportunité d’innovation. “Si vous connaissez la technologie, vous savez que vous pouvez faire beaucoup de choses également avec les voitures électriques,” a déclaré Vigna, suggérant un futur excitant pour les amateurs de la marque.

La communication de Ferrari autour des véhicules électriques a été complexe. D’une part, la révolution électrique est annoncée comme bien engagée à Maranello. D’autre part, Vigna a exprimé lors d’une interview à la BBC que dicter les choix des clients serait “arrogant”, réaffirmant l’engagement de Ferrari à développer des moteurs à combustion interne, soutenus par l’exception accordée par l’UE pour l’utilisation de carburants e-neutres.

Malgré ces déclarations, Ferrari prévoit que les voitures électriques et hybrides représenteront environ 60% de ses ventes d’ici 2026 et vise la neutralité carbone d’ici 2030. La marque dispose déjà de modèles hybrides recahrgeables, tels que la SF90 Stradale et la 296 GTB, et construit une usine dédiée à Maranello pour la production de moteurs électriques, de batteries et d’onduleurs.

De nombreux constructeurs ont déjà démontré leur maîtrise des performances électriques, à l’image de la Rimac Nevera, de l’Audi E-Tron GT et de la Porsche Taycan. Aucun doute que Ferrari saura relever le défi et proposer une expérience à la hauteur de ses ambitions.

A lire également :  Licenciements massifs chez Stellantis : la voiture électrique fait des ravages
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires