La Renault 5 électrique est beaucoup moins chère que vous ne le pensez

ParAlbert Lecoq 12 mars 2024 à 11h51

La récente annonce de la Renault 5 E-Tech électrique, avec un prix de départ annoncé sous la barre des 25 000 euros, a suscité de vifs débats. Nombreux sont ceux qui ont crié au scandale, arguant que ce nouveau modèle serait bien plus onéreux que la Renault 5 originale des années 70, dont le prix n’excédait pas 10 000 francs. Mais détrompez-vous, une analyse plus approfondie révèle une tout autre histoire.

Une question de perspective

L’engouement autour de la nouvelle Renault 5 E-Tech électrique n’a cessé de croître depuis sa présentation officielle au salon de Genève. Ayant eu l’opportunité d’explorer ce prototype de près, nous avons pu constater de visu les innovations qu’elle apporte. Malgré cela, une question revient inlassablement : son prix est-il justifié ?

La promesse de Renault est claire : proposer le modèle entrée de gamme avec une autonomie de 300 km pour environ 25 000 euros. Pourtant, si on se penche sur le prix de la Renault 5 L de 1972, converti en euros, on arrive à un montant de moins de 1 490 euros, soit 17 fois moins cher selon l’analyse de nos confrères de chez Frandroid.

Ce calcul rapide pourrait mener à la conclusion hâtive que le modèle électrique actuel est exorbitamment plus cher. Mais ce serait ignorer l’évolution économique des cinquante dernières années, marquée notamment par l’inflation et l’augmentation du niveau de vie.

La Renault 5 électrique, un modèle plus accessible ?

En ajustant le coût de la Renault 5 originale au contexte économique actuel, on observe que l’acquisition de ce modèle nécessitait 2 265 heures de travail au salaire minimum de 1972.

À l’inverse, pour s’offrir le modèle électrique de 2024, il faudrait consacrer 2 145 heures de travail au SMIC actuel, sans même prendre en compte le bonus écologique de 4 000 euros qui réduit le coût à 21 000 euros, soit 1 802 heures de travail.

Et pour les foyers éligibles au super bonus de 7 000 euros, le nombre d’heures nécessaires chute à 1 545. Ainsi, contre toute attente, la Renault 5 électrique est plus accessible qu’elle ne l’a jamais été en rapport avec notre pouvoir d’achat.

Pour aller plus loin

Cette analyse s’applique également à d’autres modèles, comme la future Renault Twingo électrique, vendue 20 000 euros. Bien que les prix absolus des voitures neuves aient augmenté, en tenant compte de l’évolution économique et des aides gouvernementales, l’accessibilité financière relative de ces véhicules s’est en fait améliorée. Il est donc réducteur de prétendre qu’une voiture neuve de 1972 était plus abordable que son équivalent moderne en 2024.

La discussion autour du prix des voitures électriques ne devrait pas se limiter à une simple comparaison de chiffres bruts. Il est essentiel de considérer l’évolution du pouvoir d’achat, des salaires, ainsi que les incitations financières actuelles favorisant la transition énergétique. Ainsi, plutôt que de se focaliser uniquement sur le prix d’achat, il convient de prendre en compte la valeur globale que ces véhicules électriques apportent, tant sur le plan écologique que financier à long terme.

Par Albert Lecoq

Spécialiste des guides d'achat de voitures électriques, je suis passionné par les nouvelles technologies et je suis un fervent partisan de l'adoption de la technologie électrique et de la mobilité durable.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter