Actu voiture électrique

La véritable voiture électrique abordable de Renault ce n’est pas la R5, et elle arrive bientôt

Philippe Moureau

L’ère de la voiture électrique abordable se fait attendre. Alors que beaucoup voyaient en la nouvelle R5 électrique de Renault un modèle accessible à tous, les tarifs de la version de lancement dépassent les 30 000 €. Cependant, tout se déroule comme prévu : en effet, la véritable voiture électrique abordable de Renault, ce n’est pas elle.

Une alliance stratégique pour l’électrique abordable

Contrairement aux attentes, la véritable stratégie de Renault pour une mobilité électrique accessible ne réside pas dans sa nouvelle R5, mais plutôt dans un projet audacieux révélé lors du Salon de l’auto de Genève. Luca de Meo, à la tête de la marque au losange, a confirmé les discussions avancées avec Volkswagen. Le but ? Développer une petite voiture électrique beaucoup moins chère ciblant le marché européen, une initiative reflétant une volonté d’ouverture vers d’autres collaborations.

  • Une réponse concrète aux défis de l’accessibilité: Alors que le secteur automobile européen ressent la pression des géants comme BYD et Tesla, l’annonce de Renault s’inscrit dans un contexte de nécessité absolue. La marque prévoit de lancer la Twingo électrique en 2026, avec un prix cible sous la barre des 20 000 €, en parallèle de la Volkswagen ID.1 mais aussi de la ID.1 au tarif cible de 25 000 €. Ces modèles exploiteraient une version raccourcie de l’architecture AmpR Small, partagée avec la nouvelle Renault 5, et utiliserait des batteries LFP plus abordables.
  • Une volonté de leadership malgré les obstacles: Face à des vents contraires, tels que la réduction des incitations gouvernementales et un climat électoral tendu, Renault affirme sa détermination à avancer, partenaire ou non. Luca de Meo souligne l’importance de cette initiative pour ne pas céder du terrain face à une concurrence de plus en plus vive.
A lire également :  Ce constructeur a de gros projets pour les vieilles batteries de véhicules électriques

Un contexte favorable à l’innovation et à la coopération

Cette démarche de Renault n’est pas isolée dans le paysage automobile. L’histoire récente montre que la collaboration entre constructeurs peut être une clé pour surmonter les défis de rentabilité des petites voitures, sans parler de l’accélération vers des solutions écologiques plus accessibles.

  • Des économies d’échelle et un bénéfice partagé: En optimisant les coûts de production de la Twingo électrique – visant une réduction de 40% par rapport à d’autres modèles électriques – Renault espère non seulement rendre ce modèle attractif mais également répercuter ces économies sur d’autres véhicules de sa gamme. Cette stratégie s’applique aussi bien à la nouvelle Renault 5 qu’au futur SUV Renault 4 et la future Renault Twingo, promettant de rendre l’électrique accessible à un plus large public.
  • Vers une mobilité durable et abordable pour tous: L’initiative de Renault en collaboration avec Volkswagen, s’inscrit dans une ambition plus large de démocratiser la mobilité électrique en Europe. Confrontés à une concurrence internationale accrue et aux impératifs de réduction des émissions de CO2, les constructeurs européens, par leur capacité à innover et à collaborer, peuvent jouer un rôle crucial dans l’accélération vers un avenir plus vert.

En misant sur des véhicules électriques abordables sans compromis sur la qualité, ils répondent non seulement aux attentes des consommateurs mais ouvrent aussi la voie à une mobilité durable accessible à tous. Dans ce paysage en mutation, la stratégie de Renault pourrait bien redéfinir les contours de l’accessibilité dans le monde des voitures électriques, faisant de l’utopie d’hier la réalité de demain.

A lire également :  La voiture électrique, c'est l'avenir : tout dépend du modèle que vous choisissez
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires