La voiture électrique de Xiaomi est une Porsche au prix d’une Renault

ParPhilippe Moureau 29 mars 2024 à 11h55

La scène automobile a été témoin d’un événement marquant hier, le 28 mars 2024, lorsque Xiaomi, géant technologique chinois, a officiellement lancé sa première voiture électrique, la SU7. Avec des caractéristiques impressionnantes et un positionnement de prix agressif, la SU7 est prête à bouleverser les normes établies, promettant de combiner l’excellence d’une Porsche Taycan ou d’une Tesla Model S avec l’accessibilité financière d’une Renault Mégane électrique ou d’une Peugeot e-308.

Un lancement très attendu

Xiaomi, déjà bien implanté dans l’électronique grand public par ses smartphones, fait une entrée remarquée dans l’automobile électrique avec sa berline SU7. Un lancement qui vient couronner trois ans de développement rigoureux et d’échanges avec des figures emblématiques de l’automobile électrique chinoise.

Ce véhicule, riche en fonctionnalités technologiques et en capacités de conduite autonome, a été dévoilé en présence de leaders industriels, soulignant l’importance et l’impact de cette nouveauté sur le marché chinois.

Le positionnement prix de la SU7 : une stratégie agressive

Le prix de la Xiaomi SU7 attire immédiatement l’attention. Avec un prix de départ fixé à 215 900 yuans (environ 27 500 euros) pour la version d’accès, elle se positionne comme une alternative moins coûteuse par rapport à la Tesla Model 3 sur le territoire chinois (245 900 yuans, soit environ 31 500 euros) tout en promettant des performances supérieures. Avec un tel tarif, un lancement en Europe est totalement imaginable à moins de 40 000 €.

La version Standard offre une autonomie impressionnante de 700 km selon le cycle CLTC (soit environ 580 à 600 km WLTP) et une accélération de 0 à 100 km/h en 5,28 secondes, le tout alimenté par une batterie BYD lithium-fer-phosphate (LFP) de 73,6 kWh à la technologie classique 400 volts, pour une recharge de 10 à 80% en 25 minutes environ. Lei Jun, le fondateur de Xiaomi, reconnaît que l’entreprise s’engage dans une démarche où le profit n’est pas la priorité, afin de rendre cette technologie accessible à un plus grand nombre.

Des variantes pour tous les besoins : de Standard à Max

La SU7 se décline en plusieurs versions pour répondre à divers besoins et préférences. Au-dessus de la version Standard, la Pro est proposée à 245 900 yuans (environ 31 500 euros), alignant son prix sur celui de la Tesla Model 3 en Chine, mais avec une batterie plus conséquente de 94,3 kWh et une autonomie étendue à 830 km en cycle CLTC (soit plus de 700 km WLTP).

Cependant, c’est la version Max qui représente le summum de la gamme avec des performances dignes d’une supercar : 2,78 secondes pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse maximale de 265 km/h, pour un prix de 299 900 yuans (environ 38 000 euros). Inspirée par la Porsche Taycan mais destinée à être bien plus accessible, cette version embarque une batterie NMC CATL Qilin de 101 kWh, offrant jusqu’à 800 km d’autonomie CLTC toujours (670 à 680 km WLTP) et capable de regagner 510 km d’autonomie en seulement 15 minutes grâce à sa technologie de recharge rapide et son architecture 800V.

Disponibilité et premières impressions

Les commandes de la SU7 sont déjà ouvertes, avec des livraisons pour les versions Standard et Max prévues dès la fin avril en Chine, tandis que la version Pro suivra fin mai. L’accueil du public est déjà très positif, les premiers retours des clients mettant en avant la qualité réelle du véhicule, souvent jugée supérieure aux attentes générées par les visuels promotionnels.

Disponible en neuf couleurs extérieures et quatre options de couleurs intérieures, Xiaomi mise sur une personnalisation poussée pour charmer son public cible en Chine, sans pour autant donner d’indications sur une date de disponibilité européenne à ce stade.

La SU7 de Xiaomi s’annonce donc comme une offre révolutionnaire dans le paysage des véhicules électriques, alliant avec brio innovation technologique, performances de haute volée, et accessibilité prix. Elle reflète l’ambition de Xiaomi de démocratiser la technologie électrique avancée, en faisant de la mobilité durable une réalité accessible à une audience plus large.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter