Traverser la France en voiture électrique, c’est la galère ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes

ParPhilippe Moureau 24 mars 2024 à 8h08

La révolution verte sur les autoroutes de France n’est plus un doux rêve mais une réalité palpable. L’essor fulgurant des infrastructures de recharge pour véhicules électriques, notamment les stations de charge ultra-rapide dont le nombre a été multiplié par 10 en à peine plus de 2 années, transforme l’expérience de conduite et les derniers chiffres démontrent que certains préjugés n’ont plus leur place.

Une métamorphose rapide des infrastructures de recharge

Le chemin parcouru jusqu’à aujourd’hui en matière de recharge électrique est impressionnant. Les pionniers de la voiture électrique se rappellent d’un temps où planifier un long trajet relevait presque de l’exploit stratégique, les stations de recharge rapide ou ultra-rapide étant aussi rares que précieuses. Un temps lointain ? Non, c’était il y a seulement 3 ans.

Désormais, chaque arrêt sur autoroute est une opportunité de recharge, signe d’une évolution significative et rapide, particulièrement notable ces deux dernières années. La quasi totalité des aires proposant du carburant proposent également la recharge rapide. L’expansion de la charge ultra-rapide en France est indéniable, bien que le marché soit aujourd’hui fragmenté entre de nombreux acteurs. La fiabilité, bien que s’améliorant, demeure un enjeu crucial pour l’accessibilité et l’efficacité de ces infrastructures.

Source : Bertrand Moreau sur X – @Moreau12Moreau

Comprendre la charge ultra-rapide : deux niveaux à distinguer

La recharge à domicile, bien que très majoritaire par son aspect pratique au quotidien mais également économique, ne couvre pas tous les besoins, surtout lorsqu’il s’agit de parcourir de longues distances. La solution ? La charge ultra-rapide, capable de rebooster une batterie en moins de 30 minutes avec des puissances variant de 50 kW à 350 kW en général sur le territoire français. Deux paliers se dessinent dans ce domaine :

  • Niveau 1 : Puissances de 50 à 150 kW, adaptées à des recharges efficaces mais moins intensives selon la capacité du modèle de voiture électrique, permettant une recharge à 80% en 30 minutes.
  • Niveau 2 : Au-delà de 150 kW, pour une recharge encore plus rapide selon la compatibilité des modèles et permettant une recharge à 80% en seulement 15 à 20 minutes par exemple pour une Porsche Taycan, Audi e-tron GT ou encore une Hyundai IONIQ 5 ou une Kia EV6.

Le déploiement de ces stations a connu une accélération remarquable depuis 2021, avec une multiplication des points de charge, notamment ceux de niveau 2. Ce développement témoigne de l’ambition de la France, qui a su multiplier par dix ses infrastructures en moins de 3 ans, illustrant ainsi son engagement en faveur de la mobilité durable.

Traverser la France : qui a dit que c’était difficile ?

Avec l’évolution rapide des infrastructures de recharge, un nouveau cap a été franchi : celui de la facilité de traverser la France en voiture électrique. Désormais, avec un point de recharge disponible en moyenne tous les 50 km sur les grands axes autoroutiers, les inquiétudes liées à l’autonomie des véhicules électriques s’estompent progressivement. Même les modèles les moins dotés en termes d’autonomie se prêtent aisément à de longues escapades à travers le pays.

Grâce à ces bornes ultra-rapides, une pause de 20 à 30 minutes sur une aire de service disposant de toilettes, café et autres gourmandises suffit pour recharger la batterie et repartir pour 1h30 à 2h de route. Cette avancée rend les voyages longue distance non seulement possibles mais également confortables, démocratisant ainsi l’usage des véhicules électriques pour toutes sortes de déplacements.

Un marché fragmenté et le défi de la fiabilité

L’augmentation du nombre de stations de recharge ultra-rapide s’accompagne d’une diversification des opérateurs, transformant le paysage de la recharge électrique en un échiquier complexe. Initialement dominé par quelques noms tels que Tesla et Ionity, le secteur compte aujourd’hui plus d’une centaine d’acteurs, rendant la tâche de recharge parfois compliquée pour les utilisateurs.

Cependant, au-delà de la quantité, c’est la qualité du service qui importe. Le taux de disponibilité des bornes, en légère augmentation autour de 81 % selon le dernier rapport de l’Avère-France contre 79% il y a encore quelques mois, peine encore à atteindre le seuil de 95 %, considéré comme satisfaisant pour une fiabilité optimale. Malgré cela, l’engagement vers une amélioration continue est évident, soulignant une volonté d’adresser ce défi pour encourager l’adoption plus large des voitures électriques.

L’aventure de la voiture électrique en France est à un tournant. L’expansion rapide des infrastructures de recharge, couplée à la volonté d’améliorer continuellement leur fiabilité, rend le voyage à travers l’Hexagone non seulement possible mais agréable en véhicule électrique avec une multitude de services en parallèle. Cette évolution, symbolique de la transition écologique en cours, promet de rendre la mobilité durable accessible à tous, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère pour les automobilistes français.

Par Philippe Moureau

Quadragénaire passionné de voitures électriques. Je m'intéresse à la transition énergétique et à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Je suis un véritable passionné de voitures électriques et un défenseur de l'environnement.

🙋‍♂️ Réagissez à l'article 💬
S’abonner
Notification pour
guest

58 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suivez-nous sur Facebook

Continuez de suivre nos dernières actualités en nous ajoutant sur Google News !

Inscrivez-vous à notre newsletter