Actu voiture électrique

Voiture électrique : réduisez vos impôts en n’oubliant pas de cocher cette case

Albert Lecoq

L’acquisition d’une voiture électrique peut offrir non seulement un avantage environnemental mais aussi des bénéfices fiscaux significatifs. À l’approche de la période de déclaration des impôts, il est essentiel de bien comprendre quelle case cocher pour maximiser ces avantages. Cet article vous guide sur les spécificités de la déclaration des frais liés à votre véhicule électrique et l’installation d’une borne de recharge à domicile.

Comment déclarer les frais réels pour votre voiture électrique ?

Si vous utilisez votre voiture électrique pour vos trajets domicile-travail quotidiens, il est crucial de déclarer les frais réels plutôt que l’option de la déduction forfaitaire. En effet, le barème kilométrique applicable aux voitures est majoré de 20 % pour les véhicules électriques, ce qui se traduit par une réduction d’impôt conséquente.

Cela se révèle dans l’immense majorité des cas bien plus avantageux. Ainsi vous devez déclarer le montant de vos frais dans les cases 1AK à 1DK de votre déclaration de revenus, sans les soustraire du montant déclaré dans les cases 1AJ à 1DJ.

A lire également :  Recharger sa voiture électrique sur une prise domestique, une bien mauvaise idée

Le barème de la déclaration 2024

Voici les détails du barème kilométrique pour 2024 :

Puissance administrative (en CV)Distance (d) jusqu’à 5 000 kmDistance (d) de 5 001 km à 20 000 kmDistance (d) au-delà de 20 000 km
3 CV et moinsd x 0,529(d x 0,316) + 1 065d x 0,370
4 CVd x 0,606(d x 0,340) + 1 330d x 0,407
5 CVd x 0,636(d x 0,357) + 1 395d x 0,427
6 CVd x 0,665(d x 0,374) + 1 457d x 0,447
7 CV et plusd x 0,697(d x 0,394) + 1 515d x 0,470

Exemples de calculs

Prenons un cas concret. Vous avez parcouru 8 000 km dans l’année dans le cadre de votre travail, ce qui correspond à environ 45 km par jour en fonction du nombre de jours travaillés déduit de quelques jours de télétravail.

Vous aviez il y a quelque temps une Peugeot 308 essence d’une puissance fiscale de 6 CV. Nous calculons donc sur la base de (d x 0,374) + 1 457 ce qui nous fait (8 000 x 0,374) + 1 457, soit 4 449 € d’indemnité kilométriques à déduire de vos impôts.

Vous avez depuis le début de l’année dernière fait l’acquisition d’une Tesla Model Y dont la puissance fiscale est de 6 CV également (dans sa version propulsion). Nous calculons donc sur la base de (d x 0,374) + 1 457 ce qui nous fait (8 000 x 0,374) + 1 457, soit 4 449€ également, mais que nous majorons de 20% en multipliant par 1,2 : l’indemnité kilométrique déductible des impôts est de 5 339 €, ce qui est bien supérieur à votre précédent véhicule thermique.

A lire également :  Dans 5 ans, 2 nouvelles voitures sur 3 seront électriques : la prédiction d'un géant mondial

Si vous aviez plutôt choisi une Peugeot e-208 de 4 CV fiscaux, nous aurions donc calculé sur la base de (d x 0,340) + 1 330 ce qui nous fait (8 000 x 0,340) + 1 330, soit 4 050 € que nous aurions majoré de 20% en multipliant par 1,2 soit 4 860 € d’indemnité kilométrique, ce qui reste supérieur au véhicule thermique même si la puissance fiscale est inférieure.

Les éléments à ne pas oublier

L’indemnité kilométrique prend en compte différents facteurs dans son calcul qui ne sont pas déductibles en supplément :

  • Dépréciation du véhicule
  • Frais de réparation et d’entretien
  • Dépenses de pneumatiques
  • Consommation de carburant (ou d’électricité pour un véhicule électrique)
  • Primes d’assurances

Cependant, il faut savoir qu’il est possible d’ajouter les intérêts d’emprunt liés à l’achat du véhicule si vous avez fait un crédit, les frais de péages et de stationnement qui sont liés à vos trajets domicile-travail.

Le crédit d’impôt pour l’installation de bornes de recharge

L’installation d’une borne de recharge à domicile pour votre voiture électrique ouvre droit à un crédit d’impôt, une aubaine fiscale non négligeable. Pour les dépenses effectuées entre le 1 janvier 2021 et le 31 décembre 2025, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt représentant 75 % du montant dépensé, jusqu’à un plafond de 300 euros par système de charge.

A lire également :  Le virage écologique de l'industrie automobile française : un modèle pour l'Europe

Ce crédit est accessible à tous les résidents fiscaux français, qu’ils soient propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit, sans condition liée à l’ancienneté de l’habitation. Pour les immeubles collectifs, chaque occupant peut déclarer la part des dépenses qu’il a effectivement supportée pour les équipements communs.

Voici comment déclarer ces dépenses :

  • Ligne 7ZQ/7ZR pour la déclaration des dépenses d’acquisition et de pose du premier et du deuxième système de charge dans la résidence principale.
  • Ligne 7ZS/7ZT pour la même déclaration mais pour la résidence secondaire.

Par exemple, un couple marié peut potentiellement obtenir jusqu’à 1 200 € de crédit d’impôt s’il installe deux systèmes de charge dans deux résidences différentes.

La déclaration des impôts pour les propriétaires de véhicules électriques offre des avantages fiscaux conséquents qui ne doivent pas être négligés. Que ce soit par la déclaration des frais réels ou par le crédit d’impôt pour l’installation de bornes de recharge, chaque mesure peut contribuer à réduire significativement votre charge fiscale. Assurez-vous de cocher les bonnes cases pour en bénéficier pleinement.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires