Actu voiture électrique

BMW dit adieu à l’essence et au diesel : le constructeur mise tout sur l’électrique

Philippe Moureau

BMW, l’un des fleurons allemands, vient de franchir un pas significatif. En Allemagne, la production de moteurs thermiques est désormais de l’histoire ancienne pour le géant de Munich. Place à l’électrique !

Une transition vers l’électrique signée BMW

L’usine principale de BMW en Bavière a cessé la production de moteurs à combustion interne pour se consacrer exclusivement aux véhicules électriques. Ce tournant stratégique s’accompagne d’un investissement de 400 millions d’euros pour la modernisation du site. Pendant ce temps, la production de moteurs thermiques est déplacée vers le Royaume-Uni et l’Autriche, une manœuvre réfléchie pour adapter sa production à une demande en évolution.

Le fabricant n’a pas fixé de date précise pour abandonner entièrement les véhicules essence et diesel, mais il mise sur une cohabitation harmonieuse entre électrique et thermique, en injectant des investissements conséquents dans les deux technologies. L’usine de Munich, qui a produit des véhicules polluants pendant 60 ans, est donc en pleine reconversion, un symbole fort pour l’industrie.

Une empreinte mondiale réorientée

La production de moteurs à combustion de BMW n’est pas pour autant terminée. Elle se poursuit hors d’Allemagne, notamment dans les usines de Steyr en Autriche pour les moteurs V8, et à Hams Hall en Angleterre pour d’autres types de moteurs thermiques. Les 1 200 employés munichois spécialisés dans la construction des moteurs thermiques sont en cours de reconversion pour se tourner vers l’électrique ou d’autres fonctions au sein de l’entreprise.

A lire également :  BMW s'allie à Rimac et Bugatti pour créer les meilleures voitures électriques au monde

En parallèle, l’usine de Munich est déjà le berceau de l’i4 électrique depuis octobre 2021, et accueillera la production de la nouvelle gamme “Neue Klasse” à partir de 2026. D’autres modèles électriques, tels que les iX, i7, et la prochaine génération de i5, sont assemblés à Dingolfing, tandis que les SUV électriques iX1 et iX2 sont produits à Ratisbonne. Un centre d’essai de batteries est également en construction à Wackersdorf, renforçant l’engagement de BMW dans le secteur de l’e-mobilité.

Une vision de l’avenir mixte pour BMW

L’engagement de BMW envers l’électrique est clair, bien que la marque envisage que 50% de ses ventes en 2030 proviennent encore de véhicules thermiques. C’est une stratégie mixte qui semble payer, avec une part importante des ventes aux États-Unis déjà constituée de véhicules électriques et hybrides rechargeables. La transition vers l’électrique ne se fait pas au détriment de l’innovation, BMW explorant également des domaines tels que les batteries à état solide et les voitures à changement de couleur.

Le passage à l’électrique de l’usine historique de Munich est un signal fort du changement de cap de BMW et, plus largement, de la direction vers laquelle se dirige le monde automobile. L’ère du moteur à combustion interne à Munich est révolue, laissant place à une nouvelle vision pour la “Machine à Conduire Ultime” dans un monde de plus en plus électrifié.

A lire également :  Les voitures électriques sont-elles un gouffre financier ? Le cas désespéré d'un loueur de voitures
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires