Actu voiture électrique

Renault face à Tesla : Ampere, la réponse française à la domination électrique

Philippe Moureau

Vous êtes à l’affût des dernières nouveautés de l’univers automobile, et plus précisément, vous vous intéressez aux véhicules électriques? Renault fait un pas audacieux pour se positionner comme un leader de l’électromobilité avec la création d’Ampere, sa nouvelle unité dédiée aux voitures électriques. Cet article détaillé vous plongera au cœur de cette initiative stratégique, vous dévoilant les ambitions de Renault pour concurrencer des géants comme Tesla et s’adapter à un marché en pleine mutation.

La naissance d’Ampere : une stratégie pour l’avenir

L’indépendance proclamée : Renault a récemment annoncé une manœuvre stratégique de taille, la séparation de sa division de véhicules électriques, désormais baptisée Ampere. Cette décision illustre l’engagement de l’entreprise à se réinventer dans un marché automobile en transition vers l’électrique. L’ambition ? Rivaliser avec Tesla et les constructeurs chinois en termes d’innovation et de valorisation boursière.

Un géant se réinvente : Avec plus de 11 000 employés, dont un tiers d’ingénieurs, Ampere se lance avec une équipe de direction robuste, un nouveau logo, et des objectifs ambitieux. Malgré un contexte économique difficile, l’entreprise se prépare activement à son introduction en bourse, visant à devenir un acteur majeur du secteur des véhicules électriques.

A lire également :  Renault 5 électrique : Les premiers prix sont là, bonne ou mauvaise surprise ?

Les objectifs d’Ampere : entre ambition et réalisme

Une transition électrique totale : Renault, avec l’appui du gouvernement français qui détient 15% de l’entreprise, prévoit une cessation complète des ventes de voitures à combustion interne d’ici 2030. Ce virage vers l’électrique est plus qu’une tendance, c’est un impératif stratégique pour rester compétitif et respectueux de l’environnement.

Réduction des coûts et efficacité accrue : Ampere ne se contente pas de suivre le mouvement ; l’entreprise vise une réduction de 40% de ses coûts de fabrication d’ici 2027. Comment ? En rationalisant son offre de modèles et en optimisant les coûts dès les phases de conception et de production.

Production et innovation : le plan d’action d’Ampere

Capacités de production en expansion : Avec trois usines dans le nord de la France, Ampere s’attaque à la production de masse avec un objectif initial de 400 000 véhicules électriques, en visant 600 000 en 2026, et 1 million à l’horizon 2031. Un plan de croissance qui témoigne de la confiance de Renault dans le potentiel du marché électrique.

Partenariats stratégiques pour l’avenir : Pour ses batteries, Ampere s’allie à AESC Envision, sino-japonais, et à la start-up française Verkor, des partenariats clés pour sécuriser l’approvisionnement et l’innovation dans le domaine des batteries électriques, composant vital de tout véhicule électrique.

A lire également :  Renault met à jour la Mégane électrique et propose plus d'autonomie pour le même prix

L’offre d’Ampere : diversification et accessibilité

Un éventail de modèles pour tous : Actuellement, Ampere propose la Megane E-Tech mais ne compte pas s’arrêter là. D’ici 2030, cinq autres modèles rejoindront le portefeuille, avec un accent sur les modèles économiques tels que les futures Renault 5 et 4, et le Scénic Vision, témoignant de l’engagement de Renault à rendre l’électrique accessible à tous.

Une histoire riche en électrique : Renault et Nissan sont des pionniers de l’électrique depuis 2010 avec des modèles comme la Nissan Leaf et les prédécesseurs de la Zoe. Le Dacia Spring électrique, l’un des véhicules électriques les moins chers d’Europe, est également un best-seller. Toutefois, Ampere choisit de se concentrer sur l’innovation, avec une vision de devenir le premier acteur purement électrique et logiciel issu d’une grande marque automobile.

Ampere et son avenir prometteur

Valorisation et investissements : Luca de Meo, PDG d’Ampere et ancien responsable du Groupe Renault, estime la valeur de cette nouvelle unité d’affaires à 10 milliards d’euros. Cet optimisme est renforcé par l’investissement de Mitsubishi à hauteur de 200 millions de dollars dans Ampere, marquant un intérêt et une confiance croissants dans l’initiative de Renault.

Le futur s’annonce électrique, et avec les manœuvres d’Ampere, Renault semble bien armé pour jouer un rôle de premier plan dans cette révolution. Restez branchés pour découvrir comment Renault et Ampere continueront de façonner le paysage des véhicules électriques.

A lire également :  Ce constructeur chinois de voitures électriques prend exemple sur Tesla pour s'imposer en France
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires