Actu voiture électrique

Lotus Emeya : la Tesla Model S et la Porsche Taycan ont enfin trouvé une concurrente de taille

Philippe Moureau

Lotus a révélé sa dernière merveille. Avec une puissance qui décoiffe et des caractéristiques inspirées des voitures de course, cette beauté est prête à redéfinir les règles du jeu.

Une menace directe pour Tesla et Porsche ?

La Lotus Emeya, autrefois connue sous le nom de Type 133, se présente comme une concurrente redoutable pour les mastodontes tels que la Tesla Model S et la Porsche Taycan Turbo. Non seulement elle arbore une technologie à la pointe de l’innovation, mais elle marque également le grand retour de Lotus dans le monde des berlines, depuis la Carlton des années 1990.

L’aérodynamique n’est pas qu’un simple mot pour Lotus. En premier lieu, une grille active, premièrement vue sur le SUV Eletre, minimise la traînée tout en maximisant l’efficacité. Ouverte, elle refroidit la batterie et les freins. Ajoutez à cela un diffuseur inspiré des voitures de course et un aileron arrière actif, et vous avez une machine prête à dévaler les routes et circuits avec une force d’appui inégalée.

Photo : Lotus Cars

Un intérieur centré sur le développement durable

L’intérieur de l’Emeya va au-delà de la simple esthétique. Lotus devient le premier constructeur mondial à utiliser un nouveau type de fil, issu des déchets de coton de l’industrie de la mode. Plus léger que le cuir, c’est une vraie prouesse écologique. Et ce n’est pas tout : des surfaces métallisées, de l’Alcantara et du cuir Nappa rehaussent le luxe durable de l’Emeya.

A lire également :  Nouvelle Dacia Spring : la révolution électrique qui va faire très mal à la concurrence

Au-delà des matériaux, l’Emeya étonne par sa technologie. Imaginez un système sonore 3D avec annulation du bruit ou encore un affichage tête haute en réalité augmentée de 55 pouces. Ajoutez à cela des miroirs numériques et des modules LiDar, et vous obtenez une expérience de conduite sans pareil.

Photo : Lotus Cars

Performance et autonomie : L’électrique repensé

L’Emeya repose sur la même plateforme que l’Eletre. Avec un pack de batteries de 102 kWh, elle peut être rechargée à une puissance effarante de 350 kW pour une charge à 80% en moins de 30 minutes. Concernant la performance ? Une puissance de 905 chevaux qui catapulte la berline de 0 à 100 km/h en seulement 2,8 secondes. Avec une telle puissance et une technologie de châssis avancée, l’Emeya promet de bouleverser l’industrie.

La production débutera en 2024, dans l’usine Geely de Wuhan, où est déjà fabriquée l’Eletre. Quant à son arrivée en Europe et donc en France, elle est prévue pour fin 2024, voire début 2025. Avec une production croissante, Lotus espère avoir un certain succès en Europe même si jusque là, ce n’est pas son coeur de marché.

Pour conclure, si Lotus a connu des moments difficiles avec seulement 576 Emiras vendues l’année dernière, la marque, sous la bannière de Geely, semble sur le point de connaître un tournant historique avec déjà plus de 17 000 commandes cette année. Avec des modèles comme l’Emeya, l’avenir semble radieux pour Lotus.

A lire également :  9 conducteurs de Tesla sur 10 n'iront jamais voir ailleurs : les résultats d'un sondage surprenant
Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires