Actu voiture électrique

Pour ce constructeur, Tesla est devenu obsolète et n’est plus la cible à abattre

Albert Lecoq

Dans l’univers des véhicules électriques, certains fabricants prennent des positions audacieuses pour se démarquer. L’un d’entre eux, le constructeur suédois Polestar, fait parler de lui non seulement pour ses innovations mais aussi pour sa vision stratégique du marché. Depuis sa création en tant que marque indépendante de voitures électriques en 2017, Polestar, initialement vu comme un concurrent direct de Tesla, s’oriente maintenant vers un tout autre rival : Porsche.

Un changement de cap significatif pour Polestar

Polestar, qui s’est taillé une réputation pour ses véhicules électriques performants, semblait suivre les traces de Tesla, le géant américain. Avec des ventes impressionnantes de 1,8 million de véhicules électriques en 2023 et 386 810 véhicules au premier trimestre de 2024, Tesla a abaissé les prix de ses modèles dans de nombreux pays, rendant le Model 3 et le Model Y plus accessibles. À l’inverse, Polestar a livré environ 54 600 véhicules dans le monde l’année dernière, positionnant son nouveau SUV coupé électrique, le Polestar 4, dans une gamme de prix supérieure, démarrant à 62 900 €.

Polestar met en avant 2 élements qui le distingue de Tesla. La première chose est que la marque estime que Tesla n’est désormais plus la cible à abattre. Etant devenu un constructeur “mainstream” faisant désormais du volume en priorité au lieu d’investir totalement sur l’innovation comme à ses débuts.

A lire également :  L'avenir de la voiture électrique est incertain, et c'est Elon Musk qui le dit

Cette différence de volume et de stratégie de tarification met en lumière la distinction que Polestar souhaite faire entre elle-même et Tesla. Graeme Lambert, responsable de la communication chez Polestar, a clairement indiqué que l’objectif de la marque n’était pas de concurrencer Tesla sur le volume, mais de se positionner en tant que marque de luxe premium, visant un objectif de vente global de 150 000 unités pour l’année prochaine.

Polestar vs Porsche Macan électrique : une rivalité naissante

L’annonce du Porsche Macan électrique a suscité un vif intérêt, avec plus de 10 000 commandes reçues avant même que les clients n’aient eu l’occasion de le conduire. Dans ce contexte, Polestar identifie le Macan électrique comme son véritable concurrent, visant à attirer les clients à la recherche d’un SUV coupé électrique de luxe.

Cette orientation vers Porsche, plutôt que Tesla, souligne l’ambition de Polestar de se positionner dans le segment premium du marché des véhicules électriques, une stratégie qui semble payer, considérant l’intérêt et les commandes préliminaires significatives pour le Porsche Macan électrique.

La vision de Polestar : au-delà des rivalités

Au-delà des comparaisons et des rivalités de marque, Polestar et son PDG, Thomas Ingenlath, considèrent que le véritable combat se joue contre les voitures à essence et les fabricants qui retardent leur transition vers l’électrique. Avec des constructeurs comme Ford annonçant des retards dans le lancement de nouveaux modèles électriques, Polestar voit une opportunité de se démarquer et d’accélérer sa propre croissance.

A lire également :  Alfa Romeo vous donne 986 raisons de vous convaincre avec son futur SUV électrique

Cette perspective met en évidence une vision à long terme de l’industrie automobile, où les véhicules électriques ne sont pas seulement en concurrence les uns avec les autres, mais représentent une évolution inévitable et nécessaire vers une mobilité plus durable.

Réagissez à l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires